Ankara demande des garanties pour l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan

Europe

Au 81e jour de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le président et la Première ministre de Finlande ont annoncé que leur pays allait demander à rejoindre l’Otan. Sur le terrain en Ukraine, des frappes russes ont visé dimanche des infrastructures militaires dans la région de Lviv. Retrouvez notre suivi du dimanche 15 mai.

Publicité

  • 18 h 53 : une candidature avec la Finlande est “le mieux pour la Suède”, selon la Première ministre suédoise 

Une candidature commune à l’Otan avec la Finlande est ce qu’il y a de “mieux” pour la Suède et sa sécurité, a affirmé la Première ministre sociale-démocrate Magdalena Andersson après un revirement historique de son parti.

La dirigeante suédoise se rendra lundi au Parlement “pour (s)’assurer d’un large soutien parlementaire pour une candidature à l’Otan” et “ensuite nous pourrons prendre une décision du gouvernement”, a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse.

  • 17 h 26 :  le parti au pouvoir en Suède approuve une candidature à l’Otan

Le parti social-démocrate au pouvoir en Suède a donné son feu vert à une candidature à l’Otan, ouvrant ainsi la voie à une demande d’adhésion par le gouvernement, conjointement avec la Finlande.

Lors d’une réunion extraordinaire dimanche, la direction a décidé que le parti allait “contribuer à une candidature de la Suède à l’Otan”, indiquent les sociaux-démocrates dans un communiqué, inversant ainsi leur ligne de toujours.

  • 15 h 43 : les États-Unis “soutiendraient fortement” les demandes d’adhésion à l’Otan de la Suède et de la Finlande

“Les États-Unis soutiendraient fortement la candidature à l’Otan de la Suède ou de la Finlande si elles choisissaient de poser officiellement leur candidature à l’Alliance”, a déclaré le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, après une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Alliance à Berlin, se disant “confiant dans un consensus” prochain entre les 30 membres en vue d’une adhésion des deux pays.

  • 15 h 23 : le secrétaire général de l’Otan “confiant” vis-à-vis d’un compromis avec la Turquie

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, s’est dit “confiant” dans la possibilité pour les pays membres de l’Alliance de trouver un compromis avec la Turquie qui n’a pas l’intention, selon lui, de bloquer l’adhésion de la Finlande et de la Suède.

“Je suis confiant dans le fait que nous serons en mesure de trouver un terrain d’entente, un consensus sur la manière d’avancer sur les questions d’appartenance” à l’Alliance, a-t-il assuré à l’issue d’une réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’Otan à Berlin. Il a ajouté que la Turquie, qui avait manifesté son hostilité à une telle adhésion, avait “clairement indiqué son intention de ne pas bloquer” l’entrée des deux pays nordiques.

  • 15 h 19 : pour Ankara, la Finlande est “très respectueuse”, mais la Suède “provocante”

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, s’est montré conciliant envers la Finlande, mais a reproché à la Suède des déclarations “provocantes” lors des discussions à Berlin sur l’adhésion des deux pays à l’Otan.

“Les déclarations de la ministre des Affaires étrangères de Suède ne sont malheureusement pas constructives. Elle continue de tenir des propos provocants”, a affirmé Mevlut Cavusoglu devant la presse turque à Berlin, en marge de la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’Alliance atlantique.

Le ministre a adopté en revanche un ton plus conciliant envers la Finlande qu’il a qualifié de “très respectueuse” face aux “inquiétudes” d’Ankara. “Mais nous ne voyons pas la même chose chez la Suède”, a-t-il insisté. Mevlut Cavusoglu a précisé qu’il attendait de voir “les garanties” qui seront proposés par les deux pays.

  • 15 h 08 : les pays de l’Otan soutiendront militairement l’Ukraine “aussi longtemps que nécessaire”, promet Berlin

Les pays de l’Otan sont prêts à apporter leur aide militaire à l’Ukraine aussi longtemps que nécessaire, a assuré la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock.

“Nous sommes d’accord pour ne pas relâcher nos efforts nationaux, en particulier en matière d’assistance militaire, et que nous ne le ferons pas tant que l’Ukraine aura besoin de cette assistance pour assurer l’autodéfense de son pays”, a déclaré la ministre à l’issue d’une réunion informelle de l’Alliance atlantique à Berlin.

L’Ukraine “peut gagner” la guerre contre la Russie, qui “ne se déroule pas” comme Moscou l’avait prévu, a par ailleurs estimé le secrétaire général de l’Alliance atlantique Jens Stoltenberg, à l’issue de cette réunion. “Son offensive majeure dans le Donbass est au point mort, la Russie n’atteint pas ses objectifs stratégiques”, a-t-il jugé.

  • 14 h 59 :  l’Otan est prête à renforcer les “garanties de sécurité” de la Finlande et de la Suède avant leur adhésion

L’Otan est prête à renforcer les “garanties de sécurité” de la Finlande et de la Suède avant leur adhésion, notamment en renforçant la présence de l’Organisation dans ces pays, a prévenu dimanche le secrétaire général de l’Otan.

“La Finlande et la Suède sont préoccupées par la période intérimaire (…) nous allons essayer d’accélérer ce processus”, a déclaré Jens Stoltenberg. 

“Ce serait un moment historique” si les deux pays nordiques demandaient officiellement à adhérer à l’Otan, a assuré Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Alliance atlantique. “Leur adhésion renforcerait notre sécurité commune, démontrerait que la porte de l’Otan est ouverte et qu’une agression ne paie pas”, a-t-il ajouté.

  • 13 h 50 : la Russie maintient la pression dans l’est de l’Ukraine

La pression russe reste forte dimanche dans l’est de l’Ukraine. Des missiles russes de “haute précision” ont visé dans la nuit deux points de commandement ukrainiens et quatre dépôts de munitions d’artillerie près de Zaporijjia, Paraskovievka, Konstantinovka et Novomikhaïlovka, selon le ministère russe de la Défense.

L’aviation russe a pour sa part détruit deux lance-missiles des systèmes S-300 et un système radar dans la région de Soumy. Les systèmes de défense anti-aérienne russes ont détruit eux 15 drones ukrainiens dans les régions de Donetsk et de Louhansk, a-t-il ajouté.

  • 12 h 01 : la Finlande demande à adhérer à l’Otan

La Finlande a annoncé dimanche sa candidature “historique” à l’Otan, avant une réunion décisive en Suède en vue d’une probable demande d’adhésion simultanée des deux pays, conséquence directe de l’invasion russe de l’Ukraine.

Le président finlandais et un conseil gouvernemental “ont conjointement décidé que la Finlande allait demander à devenir membre de l’Otan”, a déclaré le chef de l’Etat Sauli Niinistö.

“C’est un jour historique. Une nouvelle ère s’ouvre”, a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse.

Malgré une hostilité de dernière minute de la Turquie, les pays membres de l’Otan sont “sur la bonne voie” pour trouver un consensus sur l’intégration de la Finlande et la Suède, a jugé le chef de la diplomatie croate Gordan Grlic Radman, dimanche en marge d’une réunion des ministres de l’alliance à Berlin.

  • 10 h 24 : l’Otan “sur la bonne voie” pour s’entendre sur l’intégration de la Finlande et de la Suède

Les pays membres de l’Otan sont “sur la bonne voie” pour trouver un consensus sur l’intégration de la Finlande et la Suède, a jugé le chef de la diplomatie croate.

“Je pense que la discussion est sur la bonne voie (…). J’espère que nous aurons une discussion finale fructueuse et un bon résultat pour montrer notre solidarité”, a déclaré Gordan Grlic Radman en arrivant à la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’Alliance atlantique à Berlin.

L’opposition de dernière minute affichée par la Turquie, membre de l’Alliance, à l’intégration des deux pays nordiques fait peser une incertitude sur l’aboutissement du processus.

  • 8 h 53 : l’Allemagne prête à ratifier rapidement les candidatures finlandaise et suédoise à l’Otan

L’Allemagne est prête à un processus de ratification rapide au cas où la Finlande et la Suède décideraient de demander leur adhésion à l’Otan, a expliqué à la presse la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock, au cours d’une deuxième journée de discussions avec ses homologues de l’Alliance atlantique à Berlin.

“L’Allemagne a tout préparé pour que le processus de ratification soit rapide”, a-t-elle déclaré, ajoutant que les ministres ont convenu, lors d’un dîner samedi, qu’il ne devait pas y avoir de zone grise entre le moment où les deux pays posent leur candidature et celui où ils adhèrent. “Nous devons nous assurer que nous leur donnerons des garanties de sécurité, il ne doit pas y avoir de période de transition, de zone grise, où leur statut ne serait pas clair.”

  • 8 h 08 : pour l’Otan, la victoire de l’Ukraine à l’Eurovision montre l'”immense soutien public” au pays

La victoire de l’Ukraine au concours Eurovision montre “l’immense soutien public” dont bénéficie le pays attaqué par la Russie, a jugé dimanche le secrétaire général délégué de l’Otan, Mircea Geoana.

“Nous avons vu hier (samedi) l’immense soutien du public dans toute l’Europe (…). Bien sûr, la chanson était magnifique, elle est magnifique”, a-t-il souligné avant la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Alliance atlantique à Berlin, ajoutant que les Russes avaient “lancé la guerre la plus brutale et la plus cynique depuis la Seconde Guerre mondiale”.

  • 7 h 17 : le renseignement britannique estime que l’offensive russe dans le Donbass “a perdu son élan”

L’offensive russe dans le Donbass “a perdu son élan et a pris beaucoup de retard”, estime le renseignement militaire britannique dimanche.

“Dans les conditions actuelles, il est peu probable que la Russie puisse accélérer de façon spectaculaire son rythme de progression au cours des 30 prochains jours”, précise-t-il dans un bulletin publié sur Twitter.

  • 7 h 08 : plusieurs missiles frappent des infrastructures militaires dans la région de Lviv

Plusieurs missiles ont frappé, dimanche 15 mai, des infrastructures militaires dans la région de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, selon le gouverneur de la région, Maxim Kozitsky.

“Quatre missiles ennemis ont frappé des infrastructures militaires dans la région de Lviv”, a-t-il écrit dans un message posté sur Telegram. “Selon les informations préliminaires, il n’y a pas de victimes. Personne n’a demandé d’aide médicale.”

Avec AFP et Reuters

Leave a Reply

Your email address will not be published.