Avec le procès opposant Johnny Depp à Amber Heard, la “tabloïdisation” de TikTok

Europe

Publié le :

À la une de la presse, ce vendredi 20 mai, l’impasse du dialogue entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, le Parti républicain devenu un culte, mais aussi le procès opposant Johnny Depp à son ex-compagne  Amber Heard devenu une série à succès sur le réseau social TikTok.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également en devenant fan de notre page Facebook

L’Ukraine, évidemment, à la une de nombreux quotidiens ce vendredi 20 mai. Le Monde se concentre sur le volet diplomatique avec un dossier titré “L’impasse du dialogue Macron-Poutine”.

Le quotidien constate que le tandem franco-allemand est à la peine. Selon le quotidien français, Emmanuel Macron et Olaf Scholz manquent d’autorité depuis le début de la guerre en Ukraine, parce qu’ils sont supplantés par l’engagement “très volontariste” des États-Unis et le retour en force de l’Otan, ce qui arrange bien les États d’Europe centrale et les pays Baltes, totalement alignés sur les positions américaines et convaincues plus que jamais que seul le parapluie américain peut assurer leur sécurité. Le Monde rappelle que le président français et le chancelier allemand sont toujours attendus à Kiev, où ils n’ont pas mis le pied, depuis le début de l’invasion de l’Ukraine…

Vladimir Poutine, de son côté, présente toujours cette guerre contre l’Ukraine comme un conflit de civilisation contre l’Occident, et ne manque jamais une occasion d’ailleurs de critiquer les russes pro-occidentaux “dont l’esprit n’est pas présent aux côtés de leur peuple”. Sauf qu’il y a un petit problème : la propre fille de Vladimir Poutine semble faire partie de ces Russes qui aiment beaucoup l’Europe de l’Ouest… Une enquête du journal britannique The Guardian  révèle que Katerina Tikhonova s’est rendue en Allemagne plus de 50 fois ces deux dernières années, où elle entretiendrait une liaison avec un danseur de ballet qui s’appelle Igor Zelensky. Mais l’homme est russe, sans lien de parenté avec le président ukrainien.

Si beaucoup de détracteurs du régime russe dénoncent le culte de la personnalité qui entoure Vladimir Poutine, il semble que ça n’est pas propre à la Russie. Aux États-Unis, The Washington Post affirme que le Parti républicain n’est plus “un parti politique au sens traditionnel du terme” mais une organisation qui pratique un culte de la personnalité mélangé à un programme reposant sur des théories du complot. Le culte de la personnalité, c’est Donald Trump. La théorie du complot, c’est celle qui prétend que l’élection présidentielle de 2020 a été volée (elle est appelée “Le grand mensonge”) 

Si le quotidien américain en parle ce matin, c’est parce que les élections générales de mi-mandat sont prévues en novembre, et que le taux de participation est généralement bas. The Washington Post écrit : “Nous pouvons rejeter le Trumpisme, sa religion et son début de fascisme… tant qu’on le peut encore.” En clair, un appel aux électeurs à se rendre aux urnes. 

Toujours aux États-Unis, cette alerte du New York Times : de plus en plus de jeunes achètent des anxiolytiques sur les réseaux sociaux et en meurent. Selon un magistrat californien, “les réseaux sociaux sont devenus l’endroit où se fournir en pilules”. Mais au-delà de consommer ces médicaments sans ordonnance, il s’agit de faux (contrefaçons), qui contiennent du fentanyl, un équivalent de l’héroïne. Les plateformes commencent à réagir, et pour avoir une idée de l’ampleur du phénomène, Snapchat a, à lui seul, retiré 144 000 comptes liés à des fournisseurs de drogue sur les six derniers mois de l’année 2021. 

Les réseaux sociaux ont aussi révolutionné la façon de consommer l’actualité et de la diffuser. Et le procès en cours de Johnny Depp contre son ex femme l’actrice Amber Heard a fait basculer TikTok dans une autre catégorie. Le Monde titre sur la “tabloïdisation” de TikTok. Il constate qu’une multitude de comptes découpent, analysent, commentent et racontent ce procès, fournissant u travail qui s’apparente à celui de producteurs de série télévisée, et de masse.

Pour se donner une idée du volume qu’engendre le procès, le hashtag #justiceForJohnnyDepp, en faveur de l’acteur, cumule 12,4 milliards  de vues. Un problème, de taille, soulève Le Monde, car une justice populaire s’exerce à travers les réseaux sociaux. Et dans ce cas-là, une campagne de dénigrement massive dont est victime Amber Heard, accusée de ne pas être crédible. 

Enfin, les hommages se multiplient à travers le monde après la mort de Vangelis. Le compositeur grec de musiques électroniques, auteur entre autres des bandes-originales légendaires des films “Chariots of fire”, “Blade runner” ou encore “1492: Christophe Colomb” est mort à Paris à l’âge de 79 ans. La nouvelle de son décès est bien évidemment aussi à la une de la presse grecque. Au-delà de tout ce qu’on connaît sur Vangelis, sachez qu’il y a aussi une planète, qui a été renommée à son nom.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse (du lundi au vendredi, à 7h20 et 9h20 heure de Paris). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.