Covid-19: Pour Marcelo Rios, «Djokovic est un crétin»

Meilleures histoires

Le Chilien, ancien n°1 mondial, regrette la position de Novak Djokovic, toujours pas vacciné contre le Covid-19, une position tranchée qui va le ligoter dans la course au titre de meilleur joueur de l’histoire.

Marcelo Rios, joueur fantasque et insaisissable, est discret sur la planète tennis. À 46 ans, le Chilien qui fut n°1 mondial en 1998 s’est lâché, dans une longue au quotidien chilien La Tercera. Interrogé sur la situation de Novak Djokovic, n°1 mondial, toujours pas vacciné contre le Covid-19, il a asséné : « C’est un crétin, il va manquer la course (au GOAT) et ne sera pas le meilleur de l’histoire à cause d’un vaccin. Je pensais la même chose, mais j’ai commencé à voyager et je devais l’avoir. Avant, on pouvait peut-être penser ça, mais il va tout foutre en l’air parce que c’est un idiot. Je ne sais pas quelle en est la raison, mais si vous jouez pour être le meilleur de l’histoire et que vous allez foutre en l’air votre carrière pour quelques vaccins, vous devez être le roi des cons. Je crois qu’au début, c’était par peur, mais maintenant il est trop arrogant. »

Indésirable et éconduit avant l’Open d’Australie, Novak Djokovic, en lice à Monte-Carlo (10-17 avril) n’a disputé que 3 matches en 2022 (il a été éliminé en quarts de finale à Dubaï par le Tchèque Jiri Vesely). Le Serbe qui a vu Rafael Nadal lui filer sous le nez avec un 21e titre majeur conquis lors de l’Open d’Australie s’inscrit comme le joueur ayant le plus de points à défendre durant la campagne européenne sur terre battue où il défendra à Roland-Garros (22 mai-5 juin) le titre conquis à Roland-Garros l’an dernier contre Stefanos Tsitsipas.

Dans une interview au cours de laquelle il promène son regard sur l’actualité de la petite balle jaune, Marcelo Rios, retraité en 2004 (qui suit l’évolution sur les courts d’une de ses filles Isidora) évoque avec enthousiasme Carlos Alcaraz, l’étoile montante : « Je l’ai vu jouer contre Nadal à Indian Wells. Il aurait dû gagner, mais Nadal a gagné parce qu’il était Nadal. Au début, je l’ai trouvé comme quand (Fernando) Gonzalez a commencé, il frappait tout et rien n’entrait. Maintenant il a commencé à entrer et il n’y a aucun moyen de l’arrêter. C’est un petit Nadal, qui joue fort, qui a un bon physique. Ferrero le forme. Il joue très bien… »

Leave a Reply

Your email address will not be published.