DIRECT. Législatives : François Hollande sera présent à la cérémonie d’investiture d’Emmanuel Macron

Meilleures histoires

18:00

Mélenchon, 2e personnalité préférée des Français

La cote de confiance d’Emmanuel Macron a reculé de quatre points en un mois, sans bénéfice d’un état de grâce après sa réélection, tandis que l’Insoumis Jean-Luc Mélenchon se hisse au second rang des personnalités préférées des Français derrière Edouard Philippe, indique Elabe réalisé du 3 au 4 mai pour Les Echos et Radio Classique.

17:26

Elisabeth Borne candidate dans le Calvados

La ministre du Travail sera candidate aux législatives dans la circonscription de Vire-Evrecy, annonce-t-elle dans la manche libre : « Si le président me renouvelait sa confiance et que je sois de nouveau au gouvernement, alors ce serait le suppléant, Freddy Sertin, qui siégerait à l’Assemblée », détaille-t-elle dans le journal.

17:15

François  Hollande sera présent à la cérémonie d’investiture d’Emmanuel Macron

Selon nos informations, François Hollande sera présent à la cérémonie d’investiture d’Emmanuel Macron, ce samedi 7 mai. « Je viendrai à cette cérémonie dans le respect d’une tradition républicaine », nous confie l’ancien président de la République. Autres invités : Nicolas Sarkozy, Edouard Philippe, Christophe Castaner et Nicole Belloubet, selon l’Elysée. 

François Hollande et Emmanuel Macron, lors de leur passation de pouvoir en 2017. Arnaud Dumontier/Le Parisien. 

17:02

La socialiste Carole Delga votera contre l’accord

La président de la région Occitanie a écrit une «lettre à la gauche», dans laquelle elle explique notamment que «l’accord proposé par la direction du Parti socialiste ne correspond pas aux valeurs» qui sont les siennes et dénonce «les jeux d’appareils, où l’on renie notre idéal et nos engagements pour quelques postes».

17:00

Frictions au sujet des investitures LREM des Français de l’étranger

Dans un communiqué, Ahmed Eddarraz, candidat à l’investiture LREM dans la 9e circonscription des Français de l’étranger, s’inquiète d’un éventuel « parachutage » sur ce terrain de la journaliste Zineb El Rhazoui. « Les Français établis sur cette circonscription méritent mieux que d’êtreconsidérés, par les ambitieux, comme un marche-pied », affirme-t-il dans un communiqué.

16:54

Qui compose le Conseil national du PS ?

L’instance du Parti socialiste se réunit ce jeudi soir. Le premier secrétaire Olivier Faure, favorable à l’accord avec les Insoumis, « fait confiance » à ses membres pour l’approuver. Qui sont-ils ? Réponse, dans notre article. 

16:42

Christelle Morançais à Matignon ? La concernée en a marre des rumeurs

Dans un long message publié sur son compte Twitter, la présidente de la région Pays de la Loire, dénonce les rumeurs sur une éventuelle affectation au sein de la majorité. « Mon nom circule actuellement (…) on me prête des visites secrètes à l’Elysée (…) mais à aucun moment il n’est question des Français », s’agace-t-elle. Et de conclure : « Je suis libre ! ».

16:30

« Ensemble », sans les femmes 

La photo de famille est criante. A la tête des différentes formations de la galaxie macroniste, Richard Ferrand, Edouard Philippe, François Bayrou et Stanislas Guerini posent ensemble devant le slogan d’Emmanuel Macron « Avec vous ». Problème : aucune femme, dénonce Mélanie Vogel, sénatrice EELV des Français de l’étranger sur Twitter. « Sinistre réunion non-mixte en plein virilisme du regard », a également dénoncé Jean-Luc Mélenchon.

16:10

En bonne entente

« Ce qui savent tout ne parlent pas ». Richard Ferrand dézingue les « rumeurs » de tensions entre les cadres de la majorité présidentielle, relayées par les médias. Pour lui, l’ambiance était aux sourires et au travail durant les négociations. « Il nous est arrivé d’avoir des différends » reconnait de son côté François Bayrou, pas des « divisions internes », seulement « des différences d’appréciation », insiste-t-il.

Stanislas Guerini, François Bayrou et Edouard Philippe affichent leur bonne humeur ce jeudi. STEPHANE DE SAKUTIN/AFP.

16:05

Point organigramme

« Ensemble » sera présidé par Richard Ferrand, François Bayrou et Edouard Philippe seront vice-présidents et Guerini trésorier.

16:03

Hidalgo ne s’oppose pas à l’accord LFI-PS

La maire de Paris, candidate PS à la présidentielle 2022 s’est montrée critique vis à vis de l’accord d’investiture entre LFI et son parti, mais ne « l’empêchera pas », déclare-t-elle à l’AFP.

« Il ne porte pas les garanties nécessaires sur des sujets aussi essentiels que l’Otan, l’Europe de la défense, la laïcité et les valeurs universelles », et « ne se fait pas dans le respect des personnes, ni dans le respect des élus implantés », déclare l’ex-candidate du PS à la présidentielle et maire de Paris. Mais face à « l’urgence démocratique, sociale et écologique », « je ne souhaite pas empêcher un accord électoral qui vise à combattre la régression écologique et sociale », ajoute-t-elle.

15:58

LREM présentera 400 candidats

Sur les 577 sièges à pourvoir à l’Assemblée nationale, LREM devrait pour sa part présenter autour de 400 candidats, selon les informations de l’AFP.

15:49

Des candidats partout sauf dans une dizaine de circonscriptions

« Ensemble » sera pratiquement partout en situation de proposer un candidat de sa sensibilité, a déclaré Richard Ferrand, sauf « dans un nombre de cas qui se compte que sur les doigts d’une main ». Dans une dizaine de circonscriptions, Ferrand estime que des « extrémistes » sont « outrancièrement implantés ». Présenter un candidat serait « leur simplifier la vie », estime-t-il.

15:42

En Marche ! devient Renaissance

Stanislas Guerini, le délégué général de la République en Marche a annoncé « amplifier le mouvement de refondation de la vie politique » française et transformer LREM, pour en faire un « parti populaire, ouvert aux citoyens, aux élus locaux », désormais appelé Renaissance.

15:20

Richard Ferrand, Edouard Philippe, François Bayrou et Stanislas Guerini lancent « Ensemble »

Les représentants des grands mouvements politiques de la galaxie macroniste annoncent avoir trouvé un accord d’union d’investiture pour les législatives, sous la forme d’une confédération rassemblant En Marche, Horizons et le MoDem. Le but ? « Unité et pluralisme », indique François Bayrou. Fédérer autour d’Emmanuel Macron, tout en respectant les particularités de chaque courant.

Pour leurs annonces, les personnalités de la Macronie ont opté pour un cadre boisé et végétal. Un rappel aux promesses écologiques du président ? STEPHANE DE SAKUTIN/AFP.

15:07

Premiers détails sur les candidats de la majorité

Allié de la majorité présidentielle, Horizons, le parti d’Edouard Philippe, a obtenu 58 candidats pour les législatives et le MoDem de François Bayrou en aura entre 101 et 110, selon l’AFP. LREM devrait pour sa part présenter autour de 400 candidats.

14:57

Les candidatures solitaires commencent

Comme l’indique Sud Ouest, le député PS des Pyrénées-Atlantiques, David Habib, n’aura pas l’investiture de la Nouvelle union populaire écologique et sociale, selon l’accord de principe conclu entre socialistes et Insoumis. Qu’à cela ne tienne : il fera malgré tout campagne pour briguer un nouveau mandat dans cette circonscription, quitte à devoir y aller seul et face à un candidat LFI. 

14:50

Jacobelli candidat en Moselle pour le RN

Laurent Jacobelli (RN), porte-parole de la campagne présidentielle de Marine Le Pen, annonce qu’il se présentait aux élections législatives à Hayange, en Moselle. Ancien militant de Debout la France, qui a rejoint le RN en 2017, Laurent Jacobelli est élu au Conseil régional de la région Grand Est depuis 2021. Agé de 52 ans, il avait été candidat du parti d’extrême-droite aux législatives de 2017 dans la dixième circonscription des Bouches-du-Rhône.

14:27

Ambiance chez les écologistes

Il n’y a pas qu’au PS que l’accord de la gauche crée des tensions. Au sein des Verts aussi, la situation est compliquée. En cause, les candidats proposés par la direction d’EELV pour briguer les circonscriptions négociées avec LFI. 

14:10

Chasse difficile pour LREM

Alors qu’une première vague d’investitures de la majorité est attendu dans l’après-midi, la République en marche serait toujours en train de chercher quelques figures de gauche pour tenter de convaincre les électeurs qui ne seraient pas contents de l’accord entre le PS et LFI. Mais, pour l’heure, la chasse s’annonce difficile. Les détails sont à lire dans notre article. 

13:45

Quatennens lance sa campagne ce jeudi soir

Alors que le Conseil national du parti socialiste se penchera sur la question de l’accord à gauche pour les législatives, l’Insoumis Adrien Quatennens, lui, lancera sa campagne à Lille. Il est candidat dans la première circonscription du Nord.

13:39

Une député LREM épinglée par Mediapart

Selon Mediapart, la députée En Marche Patricia Mirallès aurait utilisé son avance de frais de mandat parlementaire pour des dépenses personnelles comme le déménagement de son fils ou une chambre d’hôtel à son mari. Il y a quelques jours, c’est Coralie Dubost qui a été accusée d’avoir abusé de ses avances parlementaires. Sur Twitter, Patricia Mirallès dénonce « un mensonge » et assure « ne pas être étonnée » d’être victime de la « chasse aux sorcières ». 

13:16

Des tensions à gauche dans certains départements

Avant même le Conseil national du PS, certains socialistes s’opposent à l’accord passé avec LFI. C’est notamment le cas dans l’Hérault. « Cet accord, on s’assoie dessus. Quelle que soit la décision du conseil national, nous présenterons des candidats », assure le sénateur socialiste de l’Hérault, Hussein Bourgi. Dans la répartition conclue entre le PS et LFI, les socialistes n’ont obtenu aucun circonscription sur les neuf que compte ce département du sud. Comme le fait savoir Le Monde, les dents grincent aussi dans les fédérations locales socialistes du Haut et du Bas Rhin, pour des raisons similaires.

12:57

Philippe Poutou veut un accord plus radical

« Ca serait tellement mieux si c’était moins rose ». Dans un long communiqué sur Facebook, Philippe Poutou espère que l’accord conclu avec le PS, soumis à examen en interne, n’empêchera pas la Nouvelle Union Populaire derrière LFI d’être radicale. Et rappelle que son parti, le NPA, n’a toujours pas signé.

12:12

La difficile tâche des candidats LR

La campagne des législatives s’annonce difficile pour les candidats LR, après une élection présidentielle des plus compliquées. Certains s’apprêtent même d’ores et déjà à ne pas mettre le logo de leur famille politique sur les affiches. Les détails de la campagne à venir sont à lire ici. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.