DIRECT. Présidentielle : «Il n’est pas question d’expulser les étrangers des HLM», promet Le Pen sur France Bleu

Meilleures histoires

16:40

Macron donné à 56% des intentions de vote

16:02

Appeler à voter Macron, pour quoi faire ?

De nombreuses personnalités soutiennent publiquement le président-candidat, afin de « faire barrage » à l’extrême droite et à Marine Le Pen au second tour de la présidentielle. Des initiatives à l’impact incertain sur les résultats dans les urnes. Voire contre-productif…

15:40

Ruffin ne dira pas pour qui il votera

Non, François Ruffin ne soutient pas Emmanuel Macron. Répondant à la republication d’une vidéo suggérant un accord entre lui et le président (elle est en fait sortie de son contexte et date de plusieurs années), le député LFI de la Somme rappelle sur Twitter qu’« à aucun moment je n’ai annoncé que je voterais Macron ». « Mon vote dans l’isoloir ne regardera que moi », écrit-il. 

15:27

Le Pen dénonce «un coup fourré de l’Union européenne»

La candidate RN Marine Le Pen, visée par des accusations de détournement d’argent public européen, a dénoncé lundi « un coup fourré le l’Union européenne à quelques jours du second tour » de la présidentielle. « Alors les coups fourrés de l’Union européenne, quelques jours avant le second tour, j’ai une grande habitude de cela et je pense que les Français ne sont absolument pas dupes », a souligné la dirigeante d’extrême droite lors d’une visite de campagne au marché de Saint-Pierre-en-Auge, en Normandie.

14:04

Il n’est pas question d’expulser les étrangers des HLM, s’explique Marine Le Pen

Contrairement à certaines déclarations sur le sujet, « il n’est pas question d’aller expulser des centaines de milliers d’étrangers » des HLM pour appliquer la préférence nationale, affirme Marine Le Pen, sur France Bleu. Dans son programme, la candidate d’extrême-droite promet de réserver ces logements aux Français et que cette loi ne sera pas rétroactive, tout en affirmant récupérer 700 000 logements, une expulsion qui ne dit pas son nom selon les associations de défenses des droits humains. 

13:55

Les atrocités en Ukraine, « un point de détail » ? 

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement et soutien d’Emmanuel Macron juge que « les atrocités » commises en Ukraine restent « un point de détail » pour Marine Le Pen, une allusion à des déclarations provocatrices de son père sur la Seconde guerre mondiale.

« Les atrocités qu’on constate en Ukraine sont un point de détail de l’histoire pour Marine Le Pen, pour reprendre une formule de ce parti », a déclaré Gabriel Attal lors de l’émission les quatre vérités sur France 2 en référence à des propos de son père Jean-Marie Le Pen. La vraie campagne a commencé, et tous les coups sont permis.

13:48

Faire mieux avec moins

Plus de postiers, plus de soignants, plus d’enseignants, et avec quel argent ? Marine Le Pen assure qu’elle pourra financer ses promesses, en limitant les postes administratifs. Tout en promettant une meilleure organisation du territoire et des services publics.

13:38

La bataille des retraites

Marine Le Pen le sait bien, l’âge de départ à la retraite est un des axes majeurs de la campagne de l’entre-deux-tours : « Je suis fondamentalement opposée à la retraite à 65 ans », martèle-t-elle, sur France Bleu alors que le candidat Emmanuel Macron a déclaré y être favorable pour que le système fonctionne, tout en étant ouvert à la discussion. La candidate du Rassemblement national préfère un départ à 62 ans. 

13:32

L’ombre de Jean-Marie

Comment Marine Le Pen peut-elle se revendiquer Gaulliste, alors que l’héritage du Front National et de Jean-Marie Le Pen semble en contradiction avec les idées et les valeurs de l’ancien président ? La candidate d’extrême-droite tente de marquer la rupture avec son père : « Il y a mille différences entre lui et moi, nous n’avons pas le même parcours, le même âge, il est un homme, je suis une femme. Il a d’abord été président d’un mouvement de contestation, puis d’opposition. Moi, ça fait 20 ans que je suis en première ligne et mon père n’était pas en situation de gouverner », affirme-t-elle, sur France Bleu.

13:26

Montebourg dans un gouvernement Le Pen ? 

Sur France Bleu, Marine Le Pen affirme qu’Arnaud Montebourg aurait sa place dans son gouvernement. Et de louer la bravoure de l’ancien ministre de François Hollande : « Quand il a démissionné précisément pour s’opposer à la vente d’Alstom, il a fait preuve de courage et il partage sur ce sujet là, en tout cas, la même ligne que la mienne ». La candidate du RN se refuse à dévoiler qui pourrait gouverner à ses côtés si elle était élue alors qu’une partie de la classe politique estime toujours qu’elle est infréquentable. Seules informations, un nom « Jean-Paul Garraud », à la Justice, et un principe qu’elle martèle : chercher « les meilleurs, à droite comme à gauche ». 

13:14

Des déserts médicaux partout, selon Le Pen

« La France entière est un désert médical, l’Ile-de-France, l’Hôpital, les écoles où il n’y a plus d’infirmières », sont des déserts médicaux selon Marine Le Pen, qui répond aux questions des auditeurs de France Bleu. « Des millions de français se sentent laissé de coté et notamment dans le rapport à l’Etat et au service public (…) Il faut que l’État considère que l’aménagement du territoire lui soit à nouveau imparti », plaide la candidate du RN. Et d’égrener son programme : 20 milliards d’euros d’investissements pour l’Hôpital et une transition vers un « objectif de qualité », plutôt que comptable. Et la suppression des ARS, jugées « idéologiques ». 

13:00

Mélenchon regrette la suppression du corps diplomatique

Selon le candidat de la France Insoumise, passé à quelques centaines de milliers de voix du second tour, la suppression du corps diplomatique signe la destruction du « réseau diplomatique » français, vieux de « plusieurs siècles ». Jean-Luc Mélenchon voit en l’entrée en vigueur de cette réforme d’Emmanuel Macron, qui permettra d’élargir le recrutement des diplomates, un moyen de nommer « les copains de promo ».

12:32

Militants contre militants

Deux vagues de militants accueillent Marine Le Pen à Saint-Pierre-sur-Dives : ceux qui crient « C’est Marine qu’il nous faut » et ce qui scandent « Macron, président ». Les pro-Le Pen, et les pro-Macron, au coude à coude.

Marine Le Pen est arrivée à Saint-Pierre-sur-Dives. LP/Jean-Baptiste Quentin

12:06

Le Pécressethon ne fait pas recette

«Il y a un fort élan de soutien, mais le compte n’y est pas encore», explique au Figaro l’entourage de Valérie Pécresse ce lundi matin. La candidate de LR a lancé un appel aux dons il y a une semaine pour collecter les 7 millions d’euros nécessaires au financement de sa campagne. Le parti a récupéré pour l’instant de quoi rembourser 1,4 million d’euros, selon le journal.

11:58

Vous saurez tout sur le débat

Plans de coupe, température dans le studio, pupitre ou bureau, cars régies… tout, vous saurez tout sur le grande face-à-face de mercredi soir entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

11:53

Des cris, des sifflets, des applaudissements

Il y a aussi beaucoup de curieux pour accompagner la déambulation de Marine Le Pen à Saint-Pierre-sur-Dives, comme en témoigne notre reporter sur place.

11:43

Marine Le Pen appelle à un débat « serein »

Interrogée par la presse sur le débat de mercredi soir, alors qu’elle est accueillie par une foule divisée à Saint-Pierre-sur-Dives aka Saint-Pierre-en-Auge, la candidate du Rassemblement national répond: « ce débat doit se tenir sereinement, sans invective, sans fake news, sans outrance », affirme-t-elle, déplorant l’attitude de Gabriel Attal. Le porte-parole du gouvernement a mis en cause le risque de soumission à Vladimir Poutine si Marine Le Pen était élue, le Rassemblement national devant toujours de l’argent à une banque tchéco-russe.

11:28

Le Pen au contact des militants

La candidate RN est arrivée à Saint-Pierre-en-Auge, dans le Calvados.  Ses soutiens… ainsi que des militants pro-Macron l’attendent sur place.

11:23

Quelle solution pour les électeurs radiés ? 

Sur plus de 48 millions d’électeurs inscrits, 226 000 ont découvert lors du premier tour qu’ils ne pourraient pas voter, d’après notre enquête. Dans cet article, nous vous expliquons comment vérifier si vous êtes bien inscrit et, si ce n’est pas le cas, comment s’inscrire pour les législatives.

10:48

Marine Le Pen en déplacement en Normandie

La candidate RN va notamment déambuler dans un marché à proximité de Caen.

10:34

Le RN veut convaincre les pro-Zemmour

A Versailles, 18% d’électeurs ont voté pour le candidat Reconquête ! au premier tour. « Ce qui m’a plu chez Éric Zemmour, c’est son côté cultivé, intellectuel et contre le système », lâche l’un d’eux. Les militants pro-Marine Le Pen sillonnent la ville pour tenter de les convaincre, comme Le Parisien vous le raconte dans ce reportage.

10:01

Le Pen intéresse plus que Macron sur Wikipédia

La page consacrée à la candidate RN est davantage lue, ces dernières semaines, que celle du président candidat.

09:35

Regroupement familial et immigration : demandez le programme

09:05

Marine Le Pen « extrêmement sereine » avant le débat

C’est ce qu’assure, sur France Inter, le porte-parole du Rassemblement national (et ancien journaliste) Philippe Ballard. « Elle continue de travailler comme elle le fait depuis des années. […] Emmanuel Macron a un bilan, qui est catastrophique », fustige-t-il.

08:58

Macron « plutôt favorable » au septennat

« La question est légitime », répond le président candidat, interrogé sur le retour possible au septennat auquel il est « plutôt favorable ». Emmanuel Macron met en avant le « temps long, compte tenu des sujets de défense et de relations internationales que traite le président ».

Leave a Reply

Your email address will not be published.