DIRECT. Présidentielle : Marine Le Pen décrit Macron comme «un cancre» au «bilan calamiteux»

Meilleures histoires

19:01

« Si le peuple vote, le peuple gagne! »

« Nous avons fait cette campagne avec sérieux et conviction. Avec la conviction qu’il n’y a pas de fatalité et que si le peuple vote, le peuple gagne! », lance la candidate du Rassemblement national. Les militants scandent des « on va gagner ! »

18:59

Marine Le Pen torpille « l’arrogance » d’Emmanuel Macron

Marine Le Pen poursuit ses attaques contre le candidat Emmanuel Macron et dénonce un quinquennat de délitement démocratique. Elle appuie sur « l’arrogance » qui serait celle, selon elle, du président sortant. « Peut-on confier cinq ans de plus à un président qui hausse les épaules quand on lui parle de cet ensauvagement qui blesse dans leur chair tant de nos compatriotes, quand on évoque l’affaiblissement terrible du pouvoir d’achat? »

18:57

« Un président ne devrait pas se tenir comme cela »

« A l’issue de cette confrontation d’idées, je crois que les Français sont mieux renseignés sur les fondamentaux du vote de dimanche, commence Marine Le Pen. Ils ont eu la confirmation de ce qu’ils pressentaient sur la personnalité d’Emmanuel Macron. On a eu un candidat d’une arrogance sans limite. Un président ne devrait pas se tenir comme cela », clame la candidate.”

18:55

Marine Le Pen entre en piste à Arras

La candidate RN va clore sa campagne de terrain ce soir. Ses mots vont être scrutés de près. Ce sont eux qui donneront potentiellement la tonalité de sa dernière ligne droite avant dimanche. Elle fait face à ses 3000 à 4000 supporters, les bras grands ouverts, comme à son habitude. Les « Marine présidente » résonnent à Arras. 

18:30

Que vont devenir les tables du débat de second tour ?

Comme lors de chaque débat, la table du débat de second tour (deux cette année) est conservée et rejoint le mobilier national, comme le rappelle une consœur de la chaîne TF1. 

18:28

Eric Zemmour devrait s’exprimer après le second tour

C’est ce qu’affirme un journaliste de CNews. Le candidat n’a pas pris la parole depuis son discours de défaite au premier tour.

18:23

Le meeting de Marine Le Pen va bientôt débuter

La candidate est à Arras, où les militants l’ont notamment attendue en écoutant The Final Countdown du groupe Europe. 

18:01

Ce que Macron a dit à Saint-Denis

Le président-candidat a répondu aux critiques du RN sur son « arrogance » lors du débat d’entre-deux-tours. « Je ne suis pas le commentateur ni de mes phrases ni de mes mimiques », a-t-il estimé. Notre résumé à découvrir dans notre article

17:31

L’écologiste Eric Piolle appelle à l’union avec Mélenchon

« En juin, élisons une majorité de députés de gauche et écologistes », poste sur Twitter le maire EELV de Grenoble Eric Piolle, ancien soutien de Yannick Jadot, relayant une interview dans L’Humanité. Jean-Luc Mélenchon « peut structurer l’arc humaniste », dit-il aussi.

Dans une tribune publiée mardi, le maire de Grenoble appelait déjà avec d’autres élus de son département à des candidatures uniques à gauche dans le cadre des législatives. 

16:52

Ferrand veut poursuivre le « combat » contre le RN

Sur l’issue du second tour face à Marine Le Pen, le président de l’Assemblée nationale se dit « ni pessimiste, ni optimiste » mais « concentré ». « Quand bien même le président l’emporterait, se dire que dans notre pays on a une candidate qui porte des idées d’extrême droite qui atteignent un score élevé, cela me fait dire que le combat politique doit continuer », juge-t-il auprès de l’AFP, même si « beaucoup de gens qui votent pour ce fascisme à visage humain ne sont pas des gens qui adhèrent à des thèses d’exclusion », poursuit-il

16:34

Macron s’essaie à la boxe 

Dans une séquence de pure communication, Emmanuel Macron se montre à l’image en train de pratiquer la boxe dans un stade de Saint-Denis. On connaissait jusqu’à présent surtout la passion de son ancien Premier ministre Edouard Philippe pour la discipline.

16:23

Plus de 2,2 millions demandes de procuration établies au 20 avril

Le ministère de l’Intérieur vient de publier un communiqué pour appeler à ne pas attendre le dernier moment pour établir sa demande de procuration. L’occasion de donner quelques chiffres : « Entre le 3 janvier et le mercredi 20 avril 2022 inclus, 2 217 928 procurations ont été établies, fait savoir le ministère. Entre le lundi 11 avril et le mercredi 20 avril inclus, il y a eu 601 833 nouvelles procurations établies. Il y a actuellement 1 649 721 procurations actives (une procuration active est une procuration avec une date de fin de validité postérieure à la date du jour) enregistrées dans le Répertoire électoral unique (REU). »

16:22

Roussel donne rendez-vous lundi aux insoumis, aux écologistes et aux socialistes

Le chef de file des insoumis veut avancer dans la quête d’union de la gauche pour les élections législatives. Il propose aux dirigeants des principaux courants de se retrouver lundi dans un « lieu neutre » pour discuter des modalités d’une future alliance. 

16:04

Macron va au contact

A l’issue de sa prise de parole, le président sortant est parti serrer les mains d’une foule assez nombreuse pour tenter de le toucher. 

15:56

« Nous devons aussi avoir une posture d’écoute, d’ambition élargie »

Ma priorité c’est d’obtenir cette confiance le 24 avril et ma responsabilité sera d’en tenir compte le 24 avril. Nous devons aussi avoir une posture d’écoute, d’ambition élargie qui doit se poursuivre. Ensuite il y aura les législatives. Emmanuel Macron refuse d’aller plus vite que la musique et de se projeter sur ce scrutin. « Moi je suis déterminé, engagé et pour moi rien n’est joué. J’appelle tous ceux qui me soutiennent à redoubler d’énergie pour convaincre les Français », dit-il. 

15:48

Macron salue un « débat respectueux »

« Quand vous passez des mois à être désigné comme le problème par toute une catégorie de candidats ça peut commencer à vous taper sur le système », dit Macron pour prendre la défense des populations habitant dans les quartiers. Puis il revient sur le débat, se félicitant d’un « débat respectueux » qui a pu éclaircir la situation. « Vous avez un projet républicain et un projet qui confond tous les sujets ».

15:42

« Les quartiers sont une chance »

Emmanuel Macron défend son plan quartiers 2030 pour améliorer la situation dans les quartiers. Il dit notamment miser sur l’emploi, ainsi que la réhabilitation des logements. 

15:37

« Nous ne devons pas nous habituer à la montée des idées d’extrême-droite »

« Nous sommes vingt après ce qui fut un choc pour notre démocratie. Nous ne devons pas nous habituer à la montée des idées d’extrême droite. ». Le président sortant continue à Saint-Denis en regrettant que les débats aient clivé la société, stigmatisé certaines populations. « On ne résout aucun de ces problèmes en séparant la société. Mon premier message est un message de considération et de respect ».

15:32

Emmanuel Macron détaille son projet pour la Tech

Le président sortant a accordé un entretien au jeune média The Big Whale pour faire le bilan de son action conduite pour l’entrepreneuriat et les entreprises de la Tech. Il défend son bilan pour commencer, se félicitant par exemple de la progression du nombre de licornes (entreprises dont la valorisation atteint au moins un milliard de dollars). Il explique ensuite vouloir aller plus loin. « Si les Français me font confiance, nous généraliserons l’apprentissage du code et des usages numériques dès la 5e, et nous formerons 400 à 500 000 développeurs et experts informatiques supplémentaires sur le quinquennat ». 

15:06

Fabien Roussel tient un point presse post-débat

Le candidat communiste, qui a échoué sous les 3% au premier tour, se présente devant les journalistes au lendemain du débat de l’entre-deux-tours. Fabien Roussel appelle à ne pas se tromper de combat et à « tout faire » pour que l’extrême droite n’arrive pas au pouvoir. Pour lui, l’abstention est un danger. Il déplore enfin qu’Emmanuel Macron n’ait pas revu sa copie sur certaines de ses propositions, comme la retraite à 65 ans. 

14:35

Macron salue un débat « sur le fond avec beaucoup de respect » entre Marine Le Pen et lui

En déplacement à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), terre de gauche qui a porté Jean-Luc Mélenchon en tête au premier tour, le président candidat est revenu sur son débat de la veille avec Marine Le Pen. « On a eu 2h30 de débat sur le fond avec bcp de respect l’un pour l’autre… pour montrer qu’il y avait un projet cohérent et l’autre moins », a-t-il dit. 

14:20

Nouveau blocage de lycées parisiens avant le second tour

Des lycéens se mobilisent à nouveau ce jeudi devant certains lycées parisiens pour faire entendre leur voix dans l’entre-deux-tours, dans le sillage du mouvement étudiant lancé la semaine dernière. « S’il faut se mobiliser à nouveau après les vacances, on sera là », promet à l’AFP Elias, 15 ans, en classe de seconde, devant le collège lycée Lavoisier situé dans le Vème arrondissement de Paris. Un peu plus à l’est de la capitale, entre 150 et 200 lycéens étaient également mobilisés devant l’entrée du lycée Voltaire. « Pas de haine, ni de Le Pen », « la jeunesse emmerde le Front national », « 3 ans (Giec) Urgence » ou encore « ni Macron, ni Le Pen »… Partout, leurs affiches donnent le ton.

14:00

En Seine-Saint-Denis, le soutien allusif du maire de Montfermeil à Marine Le Pen fait tache

A en juger par le contenu de ses publications sur les réseaux sociaux, il semblerait que Xavier Lemoine (DVD) soutienne Marine Le Pen (RN) pour ce second tour de la présidentielle. Une prise de position isolée et pas forcément appréciée en Seine-Saint-Denis, où la candidate d’extrême droite a recueilli en proportion moitié moins de suffrages qu’à l’échelle nationale (11,88 % contre 23,15 %).

13:25

La candidate du RN tacle son adversaire

Interrogée sur la performance de son adversaire lors du débat télévisé d’hier soir, Marine Le Pen a déclaré avoir trouvé Emmanuel Macron « égal à lui même », « arrogant et méprisant ». Un second mandat du président sortant serait pour elle « un saccage social ». « Un autre choix est possible. Il faut que les Français votent en écoutant leur raison », a-t-elle conclu.

13:23

Marine Le Pen satisfaite de sa prestation 

« Je crois que le débat a été de bonne tenue. J’ai révélé aux Français la réalité du bilan d’Emmanuel Macron et présenté le projet qui est le mien », a déclaré la candidate, ajoutant tout de même qu’il était « impossible de présenter un projet politique aussi complet que le mien en 1h20 ». Elle a également rappelé qu’elle serait « la présidente du régalien et du quotidien ».

Leave a Reply

Your email address will not be published.