DIRECT. Présidentielle : projet contre projet, les équipes de campagne inondent les réseaux sociaux avant le débat

Meilleures histoires

18:27

Les thèmes du débat

On connait déjà les thèmes qui seront abordés lors de ce débat de l’entre-deux-tours – et même leur ordre. Emmanuel Macron et Marine Le Pen discuteront d’abord du pouvoir d’achat, avant de passer à l’international, au modèle social, à l’environnement, puis à la jeunesse, la sécurité et l’immigration. C’est sur la question des institutions que s’achèvera le face-à-face. 

17:53

Zemmour pense aux législatives

17:19

Les équipes de campagne inondent les réseaux sociaux 

A moins de quatre heures du début du débat, les équipes de campagne des deux finalistes de cette présidentielle multiplient les publications sur les réseaux sociaux pour soutenir leurs candidats. Les soutiens d’Emmanuel Macron accusent Marine Le Pen de porter un programme qui menacerait l’emploi et la démocratie. 

Dans le camp d’en face, on insiste notamment sur la réforme des retraites d’Emmanuel Macron, qui souhaite porter l’âge de départ à 65 ans. « On doit pouvoir partir à la retraite plus tôt et en bonne santé », rétorque Marine Le Pen 

17:08

L’écart se stabilise avant le débat

Comme mardi, Emmanuel Macron recueille 56,5 % des intentions de vote, contre 43,5 % pour Marine Le Pen. À chaque fois, la marge d’erreur est de plus ou moins 3,2 points. L’écart entre les deux candidats s’était progressivement réduit avant le premier tour, jusqu’à atteindre 6 points. Le détail de notre rolling poll à découvrir en cliquant sur ce lien

17:02

Des personnalités de PACA soutiennent Macron

Réunies à l’initiative de Christian Estrosi, le maire de Nice (ex-LR), plusieurs personnalités culturelles – dont Charles Berling ou Michel Boujenah – appellent à voter pour le président sortant au second tour. « Je perdrais ma dignité si je n’étais pas là pour dire ce que vont faire ces gens (le RN) à nous tous, pas seulement à la culture, si jamais, au grand jamais, elle (Marine Le Pen) arrivait au pouvoir », juge Michel Boujenah. 

16:36

Souvenirs souvenirs

Téléphones et turbines, poudre de Perlimpinpin, « ils sont partout »… Le Parisien rembobine le débat de l’entre-deux-tours de 2017 avant le face-à-face qui opposera ce mercredi soir, cinq ans plus tard, les deux mêmes candidats. Les moments forts du débat de 2017, dans notre article et en vidéo ci-dessous. 

16:20

Le directeur de la CIA affirme que les Russes ont interféré dans la campagne de 2017

Nos confrères du Point relaient en exclusivité des propos tenus par William Burns, directeur de la CIA, lors de son audition devant la commission parlementaire du renseignement américain. Ces propos sont rapportés dans l’ouvrage « Les Nouvelles Menaces sur notre monde vues par la CIA », aux Éditions des Équateurs. On peut lire ceci:

– En dehors de la Russie, il a également été un perturbateur de la démocratie. La Russie a-t-elle interféré dans les élections américaines de 2016, 2018 et 2020 ?

– Oui, monsieur.

– Ont-ils interféré dans l’élection française de 2017 ?

– Pour autant que je sache, oui, monsieur.

16:10

Mélenchon se projette à Matignon

Le troisième homme de la présidentielle, qui a demandé aux Français de l’élire Premier ministre, a commenté la décision de la justice britannique en faveur de l’extradition de Julian Assange aux Etats-Unis. Julian Assange est un héros de notre liberté. Un gouvernement de l’Union Populaire, issu d’une majorité à l’Assemblée nationale, lui accordera la nationalité française », écrit-il.

16:01

Une porte-parole de Yannick Jadot critique la stratégie d’EELV et l’aile gauche du parti

Dans un courrier de quatre pages adressé au conseil fédéral d’EELV, Sabrina Sebaihi pointe du doigt les échecs de la campagne menée par Yannick Jadot, les attribuant principalement au mode de désignation du candidat. Elle plaide pour un accord «technique avec LFI» pour les législatives et dénonce l’absence d’un véritable espace de décision «collectif». Une info Le Parisien à découvrir dans cet article.

15:19

Cléopâtre Darleux explique son engagement contre Le Pen

Cléopâtre Darleux, championne olympique de handball à Tokyo, opposée ce mercredi soir à la République tchèque, est une femme de conviction. La gardienne de but de Brest a signé une tribune appelant à voter contre Marine Le Pen et passe beaucoup de temps avec les plus jeunes pour promouvoir sa discipline. Son interview à retrouver en cliquant sur ce lien.

14:24

Navalny pour Macron

L’opposant russe à Vladimir Poutine appelle à voter Macron, et accuse le parti de Le Pen d’avoir « vendu de l’influence politique » à Poutine, dans une série de publications sur Twitter depuis sa prison. 

« J’ai été choqué d’apprendre que Marine Le Pen a contracté un prêt de 9 millions d’euros auprès de la banque FRCB. Cette banque est une agence de blanchiment d’argent, créée à l’instigation de Poutine », a notamment déclaré l’opposant russe. 

14:12

Les associations écolos contre Le Pen

Greenpeace, Attac, Notre affaire à tous, Oxfam… Dans Libération, une vingtaine d’associations appellent à voter « contre le projet xénophobe, rétrograde et anti-écologique de l’extrême droite », tout en indiquant que le bilan d’Emmanuel Macron, jugé « médiocre », ne mérite pas de blanc-seing.

14:10

« La France sera isolée avant l’été, si Le Pen est élue », affirme Le Drian

Dans un entretien à Ouest France, le ministre des Affaires étrangères affirme que si la candidate du Rassemblement national est élue, les relations diplomatiques en pâtiraient : « Avant l’été, la France serait isolée, affaiblie, dans une Europe qui elle-même serait fragilisée et divisée par le positionnement de la France », assure Jean-Yves Le Drian.

14:01

Qui sera le plus serein ?

A la sortie du conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a dépeint un président confiant face à Le Pen : « Le président de la République aborde ce débat sereinement », a-t-il précisé. A quelques heures de ce grand moment de télévision, les deux camps se livrent à un concours de qualificatifs pour booster leur candidat.

13:34

Marianne, la Une de la discorde 

Non, il ne s’agit pas d’une « ingérence » de l’actionnaire, clame la direction de la rédaction de Marianne ce mercredi, défend une Une particulièrement disputée en interne.

Mardi soir, la société des rédacteurs de Marianne s’était emportée contre une « atteinte inédite à son indépendance », affirmant que l’actionnaire principal de l’hebdomadaire, le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, était intervenu pour modifier la Une du numéro de jeudi.

Dans son communiqué, la société des rédacteurs présentait la version initiale de la Une, où était écrit sur une photo des yeux d’Emmanuel Macron « la colère…» et sur celle des yeux de Marine Le Pen « ….ou le chaos ? ».

La version qui sera publiée jeudi reprend les mêmes photos du haut du visage des deux candidats à la présidence, mais avec une titraille légèrement différente: « Malgré la colère…. éviter le chaos ».

12:59

Zelensky ne veut pas perdre Macron

Dans un entretien à BFM qui sera diffusé ce mercredi soir, le président ukrainien Zelensky s’est exprimé sur la présidentielle française. « J’ai de bonnes relations avec Emmanuel Macron et je ne veux pas les perdre », a-t-il dit. Sur Marine Le Pen, il a indiqué que « si la candidate reconnaissait s’être trompée (sur la Russie et sur Poutine), notre relation pourrait changer ».

12:44

Une cérémonie d’investiture au plus tard le 14 mai

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a indiqué lors de son point à la sortie du Conseil des ministres que la cérémonie d’investiture du nouveau dirigeant élu le 24 avril aura lieu au plus tard le 14 mai. 

12:25

Les élus de gauche de Seine-Saint-Denis appellent à voter Macron

11:57

Dans les recherches Google, avantage Le Pen

Qui de « Marine Le Pen » et d’« Emmanuel Macron » est le plus tapé sur Google, à l’approche du débat de l’entre? D’après Google Trends, l’avantage est à Le Pen.

Si cela témoigne d’une attention plus forte, difficile à dire pourquoi elle fait l’objet de plus de recherches que le président-candidat. LP/Google Trends. 

11:35

La planification écologique, vernis vert ou vraie bonne reprise d’Emmanuel Macron ?

Si pour certains la planification écologique récemment promise par Emmanuel Macron n’est qu’une tentative de séduire l’électorat de Jean-Luc Mélenchon, qui défend l’idée depuis 10 ans, Benoît Leguet, directeur général de l4CE, think tank écologiste « applaudit ». 

Une « planification étape par étape en partant du but recherché », est le seul moyen, selon l’expert, « d’empêcher le thermomètre de grimper pour les générations futures » et d’avoir « une vision de ce qu’on veut atteindre en une génération ». « Les Français ne vont pas passer du jour au lendemain au tout rutabaga, arrêter de se loger et de se déplacer », relève M. Leguet lors d’un entretien avec l’AFP.

11:14

Pourquoi le gouvernement démissionnera si Macron est élu ?

Jean Castex a annoncé qu’il présentera sa démission au chef de l’Etat dans les jours qui suivent le second tour si celui-ci est reconduit dans ses fonctions. Une « tradition républicaine », même si le président et le Premier ministre seraient cette fois du même bord politique. Notre article.

11:06

Entre Macron et Le Pen, « y a pas photo, pas une seconde », estime Badinter

Celui qui a vu « naitre le Parti socialiste et qui l’a vu mourir », de ses propres mots, Robert Badinter, ancien ministre de la Justice de François Mitterrand, indique qu’il votera Macron, « sans hésiter une seconde », et estime qu’entre les deux, il y a une nette différence. L’homme de gauche, invité de BFM TV aurait préféré par ailleurs que Jean-Luc Mélenchon exprime clairement un appel à voter Macron pour « faire barrage aux scores de Le Pen et de Zemmour ». 

10:55

Gérard Larcher charge le Pen

« Je m’opposerai à ce détournement de procédure ! ». Pour le président du Sénat, Marine Le Pen et ses réformes constitutionnelles représentent un « danger pour notre pays ». Notre entretien. 

Le président du Sénat votera Macron au second tour. LP/Fred Dugit. 

10:47

LR, RN et Debout la France ensemble au législatives ? 

Marion Maréchal, Guillaume Peltier et Nicolas Bay lancent un appel « pour une coalition des droites » aux législatives, dans Le Figaro. « Il faudra être en mesure de construire une majorité présidentielle autour de Marine Le Pen ou d’imposer une cohabitation à Emmanuel Macron afin d’éviter qu’il ne dispose des pleins pouvoirs législatifs pour les cinq années à venir », affirment-ils.

10:39

La mesure de Marine Le Pen sur les HLM, inefficace ? 

Risques de tensions sociales, privations d’aides nécessaires… Privilégier les Français lors des demandes HLM pour quoi faire, s’interroge les associations d’aide au logement. En plus de son potentiel incendiaire, la mesure pourrait mettre plus de 10 ans à remplir ses objectifs, selon nos calculs.

Marine Le Pen et ses représentants affirment qu’elle n’expulsera pas les étrangers qui logent dans les HLM. Illustration AFP/Sameer Al-Doumy

Leave a Reply

Your email address will not be published.