En direct : après l’électricité, la Russie coupe le gaz vers la Finlande

Europe Monde

Publié le :

Le géant russe Gazprom a cessé, samedi, ses livraisons de gaz naturel à la Finlande, qui vient d’annoncer son intention de rejoindre l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord. Sur le terrain, en Ukraine, l’aciérie Azovstal, à Marioupol, ultime poche de résistance, est passée sous contrôle russe, alors que, dans le Donbass, l’artillerie de Moscou pilonne les positions de Kiev. Suivez les derniers développements en direct 

Publicité

• 6 h 48 : le gaz russe pour la Finlande a été coupé 

L’approvisionnement en gaz naturel de la Finlande par la Russie a été interrompu samedi, a déclaré la compagnie énergétique publique finlandaise Gasum, après que le pays nordique a refusé de payer le fournisseur Gazprom en roubles.

“Les livraisons de gaz naturel à la Finlande dans le cadre du contrat d’approvisionnement de Gasum ont été interrompues”, a déclaré la compagnie dans un communiqué, ajoutant que le gaz serait dorénavant fourni par d’autres sources via le gazoduc Balticconnector, qui relie la Finlande à l’Estonie.

• 00 h 30 : Zelensky réclame la confiscation de biens russes 

Volodymyr Zelensky  a proposé à ses alliés un accord multilatéral afin d’obtenir une compensation de la part de la Russie pour les dommages causés par ses forces durant la guerre.

Volodymyr Zelensky, qui affirme que la Russie tente de détruire autant d’infrastructures qu’elle le peut en Ukraine, a déclaré qu’un tel accord montrerait aux nations qui prévoient de mener des actes agressifs à l’encontre d’autres pays qu’elles devront en payer le prix. 

Selon l’accord proposé par le président ukrainien, les fonds et les biens russes se trouvant dans les pays signataires seraient confisqués, ils seraient ensuite dirigés vers un fonds de compensation spécial.

• 21 h : Moscou affirme que l’usine Azovstal est “libérée”

L’aciérie Azovstal, à Marioupol, ultime poche de résistance dans ce port stratégique sur la mer d’Azov, est passée vendredi soir sous contrôle russe. En début de soirée, le porte-parole du ministère russe de la Défense a affirmé que le complexe sidérurgique était “passé sous le contrôle complet des forces armées russes” après la reddition des derniers soldats ukrainiens, et que la nouvelle avait été transmise au président Vladimir Poutine. 

Des images publiées par Moscou montraient des cohortes d’hommes en tenue de combat émergeant de l’aciérie, certains avec des béquilles ou des bandages, après une longue bataille qui était devenue un symbole de la résistance ukrainienne à l’invasion russe.

Leave a Reply

Your email address will not be published.