En direct : l’armée russe avance dans le Donbass, Washington renforce son aide à l’Ukraine

Europe Monde

Publié le : Modifié le :

Les Danois votent par référendum, mercredi, sur l’entrée de leur pays dans la politique de défense de l’Union européenne, après trois décennies d’exception. De son côté, Washington va fournir à Kiev des systèmes de roquette plus avancés. Suivez notre direct consacré à la guerre en Ukraine et ses conséquences.

Publicité

  • 13 h 06 : la Russie prend des mesures pour “minimiser” l’impact de l’embargo sur son pétrole

La Russie est en train de prendre des mesures qui permettront de “minimiser” l’impact de l’embargo sur le pétrole russe, décidé par l’Union européenne pour punir Moscou de son offensive en Ukraine. “Ces sanctions vont avoir un impact négatif pour l’Europe, pour nous et pour l’ensemble du marché mondial de l’énergie. Mais il y a une réorientation (de l’économie russe) qui va nous permettre de minimiser les conséquences négatives”, a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

La Russie a jusqu’à présent toujours relativisé la portée des sanctions économiques prises depuis le début de l’intervention en Ukraine par les pays occidentaux. Moscou peut encore compter sur sa manne gazière, dont les Européens sont dépendants. L’effet des sanctions commence toutefois à se faire sentir, avec notamment une accélération de l’inflation. Nombre d’économistes estiment que la situation va s’aggraver dans les prochains mois.

  • 12 h 40 : d’après Moscou, Washington “jette de l’huile sur le feu” en livrant des armes à l’Ukraine

Le Kremlin accuse Washington de “jeter de l’huile sur le feu” après l’annonce de la livraison de systèmes de missiles américains à Kiev pour repousser l’offensive russe en Ukraine. “La ligne des États-Unis est de combattre la Russie jusqu’au dernier Ukrainien. De telles livraisons n’encouragent pas les dirigeants ukrainiens à vouloir relancer les négociations de paix”, a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

“Les États-Unis jettent délibérément et soigneusement de l’huile sur le feu”, a-t-il ajouté. Le président américain Joe Biden a écrit mardi dans le New York Times que son pays allait “fournir aux Ukrainiens des systèmes de missiles plus avancés et des munitions qui leur permettront de toucher plus précisément des objectifs clé sur le champ de bataille en Ukraine”.

  • 10 h 56 : l’enquête difficile sur les 15 000 crimes de guerre imputés à l’armée russe en Ukraine

Cyril Payen, grand reporter à France 24, revient d’Ukraine où il a recueilli une “litanie de témoignages absolument horribles” dans certaines villes reculées du Donbass, occupées un temps par l’armée russe. Des “villes martyrs”, dit-il, tant les crimes de guerre supposés de l’armée russe sont empreints de “barbarie”, entre viols et disparitions.


  • 10 h 20 : le blé ne peut pas être “une arme de guerre” pour le pape François

Lors d’une allocution donnée depuis la place Saint-Pierre, le pape François a appelé les autorités à lever le blocage des exportations de blé d’Ukraine. Aux yeux du souverain pontife, le grain ne peut être utilisé comme “arme de guerre”, alors que plusieurs millions de personnes dépendent de la production ukrainienne, en particulier dans les pays les plus pauvres du monde.

  • 4 h : le Danemark vote sur son entrée dans la défense de l’UE après 30 ans d’exception

Dans un énième effet domino de l’invasion de l’Ukraine, le Danemark vote par référendum sur son entrée dans la politique de défense de l’Union européenne, tournant la page à trois décennies d’exception.

Le oui est grand favori parmi les 4,3 millions d’électeurs appelés aux urnes, ayant progressé à plus de 65 % d’intentions de vote dans le dernier sondage paru dimanche. Mais la prudence reste de mise du fait de la forte abstention attendue, dans un pays habitué à dire “nej” (non) aux référendums sur l’Europe – le dernier en 2015.

  • 01 h 48 : Washington va fournir à l’Ukraine des systèmes de roquette plus avancés, dit Joe Biden

Le président américain Joe Biden a déclaré que les États-Unis allaient fournir à l’Ukraine des systèmes de roquette plus avancés et des munitions afin de lui permettre de “frapper plus précisément des cibles majeures sur le champ de bataille”.

Dans une tribune publiée par le New York Times mardi, le chef de la Maison blanche a ajouté que Washington entendait ainsi permettre à Kiev de disposer d’une “position la plus solide possible à la table des négociations” avec la Russie.

Un haut responsable de la Maison Blanche a indiqué un peu plus tard que les États-Unis allaient livrer à l’Ukraine des systèmes Himars (High Mobility Artillery Rocket System), c’est-à-dire des lance-roquettes multiples montés sur des blindés légers. Il a précisé lors d’un entretien avec des journalistes que les équipements envoyés à l’armée ukrainienne auraient une portée de 80 km. Il ne s’agit donc pas de systèmes à très longue portée, de plusieurs centaines de kilomètres, comme en détiennent aussi les Américains.


  • 00 h 56 : les frappes russes à Severodonetsk sont “folles”, déclare Volodymyr Zelensky

“Compte tenu de la présence d’une production chimique à grande échelle à Severodonetsk, les frappes de l’armée russe dans cette ville, avec des bombardements aériens aveugles, sont tout simplement folles”, a tonné le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans un message vidéo mardi soir.

“Mais au 97e jour d’une telle guerre, cela n’étonne plus que pour les militaires russes, pour les commandants russes, pour les soldats russes, toute folie soit absolument acceptable”, a-t-il ajouté.

Avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published.