En direct : les Russes encerclent Severodonetsk, Kiev réclame des armes lourdes

Europe Monde

Publié le : Modifié le :

Sur le terrain, les russes accélèrent leur offensive vers le Donbass et encerclent la ville de Severodonetsk. De son côté, Emmanuel Macron doit s’entretenir jeudi avec Recep Tayyip Erdogan qui menace de mettre son veto à l’entrée de la Finlande et de la Suède dans l’Otan. Accentuant sa pression sur la Russie, les États-Unis ont décidé de mettre fin à une exemption permettant à Moscou de payer ses dettes en dollar. Suivez notre direct.

Publicité

  • 09 h 02 : les Russes supérieurs en nombre dans l’est de l’Ukraine, reconnaît Zelensky

Le président ukrainien a déclaré mercredi soir que les forces russes étaient nettement supérieures en nombre dans certaines parties du Donbass, dans l’est de l’Ukraine, où, selon l’armée ukrainienne, plus de 40 villes sont sous les bombardements.

Dans certaines parties de l’est de l’Ukraine, les forces russes “nous dépassent largement en nombre”, a-t-il Volodymyr Zelensky dans son allocution nocturne quotidienne.

“Les occupants ont bombardé plus de 40 villes dans les régions de Donetsk et Louhansk, détruisant ou endommageant 47 sites civils, dont 38 maisons et une école. En conséquence de ces bombardements, cinq civils sont morts et 12 ont été blessés”, a pour sa part déclaré l’armée ukrainienne sur Facebook.

  • 7 h : à Kharkiv, la crainte d’un nouvel assaut

À Kharkiv (Est), seconde ville d’Ukraine, désormais libérée, les rues sont désertes et seuls passent les camions militaires, constate sur place nos envoyé spécial, Cyril Payen. Les combats ont cessé il y a une dizaine de jours avec le début de la contre-offensive ukrainienne, mais la loi martiale est toujours appliquée et les quartiers centraux sont totalement vidés de leur population.

Sur le million et demi d’habitants que comptait Kharkiv, on estime à environ 60 % la population ayant fui les combats. Dans la nuit de mercredi à jeudi, les sirènes d’alertes ont retenti, faisant craindre un nouvel assaut dans cette ville aux abords de laquelle les forces russes sont toujours stationnées.


  • 04 h 32 : les Russes cherchent à s’emparer de Severodonetsk

Les forces russes se rapprochent chaque jour un peu plus de Severodonetsk, ville de quelque 100 000 habitants avant la guerre, dont la prise leur est indispensable pour contrôler totalement le Donbass, un bassin minier déjà en partie occupé par des séparatistes pro-russes soutenus par Moscou.

“Les troupes russes ont avancé pour être si proches qu’elles peuvent tirer au mortier [sur Severodonetsk]”, a assuré Serguiï Gaïdaï, gouverneur de la région. Selon lui, la ville “est tout simplement en train d’être détruite”.

“La situation dans la ville est très difficile. Hier, il y avait déjà des combats en périphérie [de Severodonetsk]”, a-t-il poursuivi, estimant que “la semaine prochaine serait décisive”.


  • 00 h 56: à Davos, l’Ukraine réclame plus d’armes lourdes

L’Ukraine a grandement besoin d’unités mobiles capables d’envoyer plusieurs roquettes simultanément, pour avoir des armes égales face à la puissance de feu de la Russie, a insisté mercredi à Davos le ministre ukrainien des Affaires étrangères. “La bataille pour le Donbass ressemble beaucoup aux batailles de la deuxième guerre mondiale”, a indiqué Dmytro Kuleba aux journalistes. Il a expliqué que “certains villages et villes n’exist[ai]ent plus” dans cette région de l’Ukraine, qui essuie ces derniers jours des bombardements intensifs. “Ils ont été réduits en ruines par les tirs d’artillerie russe, par des systèmes russes de lancement de multiples roquettes.”

  • 23 h 21: Kiev remercie Paris de soigner des “blessés de guerre ukrainiens”

Lors d’un échange téléphonique avec son nouvel homologue français Sébastien Lecornu, le ministre ukrainien de la Défense Oleksiy Reznikov a remercié la France d’accueillir “des blessés de guerre ukrainiens au sein de ses hôpitaux, et notamment au sein des hôpitaux des armées”, selon un communiqué publié mercredi soir par le ministère français des Armées.

Deux premiers militaires ukrainiens ont été accueillis à l’hôpital militaire de Percy, en région parisienne, a précisé à l’AFP le cabinet du ministre français.

  • 22 h 47: entretien entre Macron et Erdogan prévu ce jeudi

Le président français, Emmanuel Macron, s’entretiendra jeudi par téléphone avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, qui menace de mettre son veto à l’entrée de la Finlande et de la Suède dans l’Otan, en pleine crise ukrainienne.

Ankara a prévenu mercredi qu’elle ne donnerait pas son accord à l’adhésion de la Suède et de la Finlande sans avoir obtenu des “mesures concrètes” de leur part concernant ses préoccupations sécuritaires, après avoir reçu les délégations de diplomates de ces deux pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published.