En direct : les séparatistes prorusses revendiquent la prise d’une localité-clé du Donbass

Europe

Publié le : Modifié le :

Les Russes accélèrent leur offensive dans l’est. Les séparatistes soutenus par Moscou ont affirmé avoir pris la localité de Lyman, un carrefour important du Donbass tandis que Kharkiv, la deuxième ville d’Ukraine, est de nouveau la cible de bombardements.

Publicité

  • 13 h 11 : Finlande et Suède dans l’OTAN : Roumanie et Pologne “optimistes” malgré l’opposition d’Ankara

Bucarest et Varsovie sont “optimistes” concernant l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan, malgré l’hostilité d’Ankara, ont affirmé leurs ministres des Affaires étrangères à Istanbul.

Les deux ministres s’exprimaient lors d’une conférence de presse commune avec leur homologue turc Mevlut Cavusoglu à l’issue de leurs entretiens. “Contrairement à beaucoup, je suis optimiste à ce sujet. Je suis convaincu que ce désaccord sera résolu de la meilleure manière, dans l’esprit de solidarité de l’Otan”, a indiqué le ministre polonais Zbigniew Rau.

“L’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan est indispensable pour nous rendre plus forts. (…) Cette adhésion doit cependant être bénéfique à tous les alliés de l’Otan, y compris la Turquie”, a-t-il ajouté.

  • 13 h 01 : “une dizaine de morts” dans une frappe russe sur un terrain militaire à Dnipro

“Une dizaine” de personnes ont été tuées et une trentaine blessées dans une frappe russe sur une installation militaire à Dnipro, grande ville industrielle du centre-est de l’Ukraine, a annoncé le responsable de la défense territoriale de la ville. 

“Des missiles Iskander ont frappé un champ de manoeuvre de la Garde Nationale. On déplore une dizaine de morts et entre 30 et 35 blessés”, a déclaré Guennadi Korban à la chaîne locale Dnipro TV. “Ceci malgré le fait que nous et les militaires avions essayé de prendre des précautions, en répartissant le personnel” sur tout le périmètre de cette installation, a-t-il ajouté, laissant entendre que les victimes étaient militaires.

  • 12 h 15 : la “guerre totale” de l’Occident contre la Russie va durer longtemps, selon Moscou

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a dénoncé “une guerre totale” occidentale contre la Russie et estimé que celle-ci allait durer “longtemps”.

“L’Occident a annoncé une guerre totale contre nous, contre le monde entier russe”, a déclaré Sergueï Lavrov, lors d’une réunion avec des responsables de régions russes.

“On peut dire avec certitude que cette situation est avec nous pour longtemps”, a-t-il estimé, alors que les puissances occidentales ont multiplié les sanctions contre Moscou.

  • 11 h 41 : la Russie va expulser cinq diplomates croates

La Russie a annoncé l’expulsion de cinq diplomates croates en représailles à celle de 24 Russes, décidée en avril par Zagreb, après le lancement de l’offensive russe contre l’Ukraine.

Le ministère russe des Affaires étrangères a indiqué avoir “protesté” auprès de l’ambassadeur croate contre le fait que son pays ait accusé la Russie “de crimes de guerre en Ukraine”. Il accuse aussi Zagreb “de soutenir militairement le régime néonazi de Kiev”. 

  • 10 h 04 : les séparatistes disent avoir conquis la localité clé de Lyman

Les séparatistes prorusses de Donetsk ont affirmé avoir conquis la localité de Lyman, dans l’est de l’Ukraine, un important nœud ferroviaire qui ouvre la route vers les grandes villes de Sloviansk et Kramatorsk.

Sur son compte Telegram, l’État-major de la défense territoriale séparatiste de Donetsk a indiqué avoir “pris le contrôle complet” de Lyman avec le soutien des forces armées russes. Une information confirmée lors d’une interview d’un proche conseiller du président ukrainien, selon Reuters. 

  • 9 h 25 : le point sur l’offensive russe dans le Donbass

La Russie veut consolider ses gains territoriaux dans l’est et le sud de l’Ukraine avant toute solution négociée. Elle pilonne depuis plusieurs jours la ville de Severodonetsk. L’armée russe tente d’encercler la ville et celle voisine de Lyssytchansk, a indiqué à Washington un haut-responsable du Pentagone.


© France 24

  • 8 h 30 : les forces ukrainiennes perdent du terrain dans l’est, la ville de Severodonetsk sous les bombes

Après avoir échoué à prendre Kiev et Kharkiv, l’armée russe a recentré ses efforts sur la conquête complète du Donbass, bassin industriel déjà partiellement contrôlé par des séparatistes prorusses depuis 2014. Appuyée par un déluge de bombes, l’armée russe menace Severodonetsk, qui pourrait connaître le même sort que Marioupol, grand port du sud-est en majeure partie détruit après des semaines de siège. 

La ville de Sievierodonetsk sous les bombes russes
La ville de Sievierodonetsk sous les bombes russes © AFP

  • 4 h 00 : Nouveaux bombardements à Kharkiv

Les sirènes d’alerte aérienne ont à nouveau retenti à l’aube à Kharviv, où des bombardements la veille ont fait 9 morts et 19 blessés, tous des civils selon Volodymyr Zelensky. Un bébé de cinq mois et son père ont notamment été tués, tandis que la mère a été grièvement blessée, a indiqué le président ukrainien.

La Russie avait cessé mi-mai son offensive sur Kharkiv pour concentrer plus de troupes à l’est et au sud de l’Ukraine, et la ville entamait ces derniers jours un difficile retour à la normale, rouvrant notamment la circulation du métro.


  • 1 h 08 : Une offensive d’une “intensité maximale” dans le Donbass

L’Ukraine a décrit une offensive militaire russe d'”intensité maximale” et une situation extrêmement difficile dans le Donbass, dans l’est de son territoire.

“L’actuelle offensive des occupants dans le Donbass pourrait rendre la région inhabitée”, a affirmé Volodymyr Zelensky dans son adresse télévisée dans la nuit de jeudi à vendredi, accusant les forces russes de chercher à “réduire en cendres” plusieurs villes de la région.

  • 00 h 15 : Zelensky accuse la Russie de “génocide” dans le Donbass

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a accusé la Russie de pratiquer un “génocide” dans le Donbass, dans l’est du pays. La Russie pratique la “déportation” et “les tueries de masse de civils” dans le Donbass, a affirmé Zelensky dans son adresse télévisée quotidienne. “Tout ceci […] est une politique évidente de génocide menée par la Russie”, a-t-il accusé.

Avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published.