En direct : plus de 260 combattants ukrainiens évacués de l’usine d’Azovstal

Europe Monde

Après la Finlande, la Suède a officiellement annoncé lundi sa candidature à une adhésion à l’Otan. Sur le terrain, les autorités ukrainiennes ont annoncé avoir repoussé les troupes russes et repris le contrôle d’une partie de la frontière avec la Russie dans la région de Kharkiv, dans le nord-est. Et plus de 260 combattants ukrainiens ont été évacués de l’aciérie Azovstal, dernier bastion de résistance à Marioupol. Suivez notre direct.

Publicité

  • 23 h 34 : plus de 260 combattants ukrainiens évacués d’Azovstal

L’évacuation des combattants ukrainiens piégés dans l’usine Azovstal, dans la ville portuaire de Marioupol assiégée par les troupes russes, a commencé lundi, laissant entrevoir la prise de contrôle de la ville par l’armée russe.

Cinq cars transportant des combattants sont arrivés lundi soir à Novoazovsk, ville sous contrôle russe située à un peu plus d’une trentaine de kilomètres à l’est de Marioupol, a constaté un journaliste de Reuters. Parmi eux figuraient des blessés.

La ministre ukrainienne adjointe de la Défense a déclaré que 53 combattants ont été transportés à l’hôpital, tandis que 211 autres ont été emmenés vers un autre lieu. Tous ces évacués sont concernés par une procédure d’échange, a ajouté Anna Malyar dans un vidéo publiée sur les réseaux sociaux, sans donner davantage de précisions.

  • 20 h 51 : la Suède et la Finlande devraient être intégrées à l’Otan “dès que possible”, appelle Londres

La Suède et la Finlande devraient être intégrées à l’Otan “dès que possible” et “leur adhésion renforcera la sécurité collective de l’Europe”, a déclaré dans un communiqué lundi la ministre des Affaires étrangères britannique Liz Truss.

“Le Royaume-Uni soutient fermement les demandes d’adhésion à l’Otan de la Finlande et de la Suède. Ils devraient être intégrés dans l’Alliance dès que possible, leur adhésion renforcera la sécurité collective de l’Europe”, a déclaré Liz Truss, ajoutant que le Royaume-Uni “était impatient de travailler avec eux en tant que nouveaux alliés de l’Otan et était prêt à leur offrir toute (son) assistance pendant le processus d’adhésion”.

  • 20 h 04 : la France sera aux côtés de la Finlande et de la Suède

“Tout État qui chercherait à tester la solidarité européenne, à travers une menace ou une agression contre leur souveraineté par quelque moyen que ce soit, doit avoir la certitude que la France se tiendra aux côtés de la Finlande et de la Suède”, déclare la présidence de la République en évoquant la coopération en matière de défense et de sécurité. 

  • 19 h 10 : la Turquie “ne cèdera pas” sur l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’Otan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé que la Turquie ne “cèdera pas” sur l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan après que les deux pays ont officialisé leur candidature.

“Comment allons-nous leur faire confiance ? La Suède est la pépinière des organisations terroristes(…) Nous ne cèderons pas sur l’adhésion à l’Otan de ceux qui appliquent des sanctions envers la Turquie”, a martelé le chef de l’État, reprochant de nouveau aux deux pays nordiques de faire preuve de mansuétude envers les rebelles kurdes du PKK (parti des travailleurs du Kurdistan) considéré comme organisation terroriste. 

>> La Turquie peut-elle bloquer l’entrée de la Suède et de la Finlande dans l’Otan ?

  • 19 h 05 : Union européenne et États-Unis affichent leur volonté de faire bloc face à la la Russie et à la Chine

L’Union européenne (UE) et les États-Unis ont profité de nouvelles discussions commerciales informelles lundi à Saclay, près de Paris, pour afficher leur volonté de faire bloc face à la Chine et la Russie.

Les responsables du commerce de l’administration américaine et de l’UE, réunis dans le cadre du Conseil du commerce et des technologies (TTC), ont ainsi souligné leur souhait de coordonner leurs actions dans une série de domaines allant des semi-conducteurs à la lutte contre la désinformation, en passant par le contrôle des exportations de produits stratégiques vers la Russie.

Les États-Unis et l’UE ambitionnent notamment d’avoir “des échanges d’informations plus complets sur les exportations de technologies critiques américaines et européennes, en se concentrant d’abord sur la Russie et sur d’autres pays cherchant à échapper aux sanctions” internationales, selon un document de synthèse remis à la presse.

  • 16 h 05 : la Norvège, le Danemark et l’Islande se disent prêts à aider la Finlande et la Suède en cas d’attaque

La Norvège, le Danemark et l’Islande ont assuré dans une déclaration commune qu’ils étaient prêts à soutenir la Finlande et la Suède, toutes deux candidates à l’adhésion à l’Otan, si les deux pays nordiques étaient victimes d’une attaque.

“Avec le Danemark et l’Islande, la Norvège est prête à aider ses voisins nordiques par tous les moyens nécessaires s’ils sont victimes d’une agression sur leur territoire avant d’obtenir leur adhésion à l’Otan”, a dit le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Stoere.

  • 15 h 25 : Emmanuel Macron soutient “pleinement” la décision de la Suède de rejoindre l’Otan

Le président français a immédiatement réagi à l’annonce de la candidature de la Suède à une adhésion à l’Otan, assurant soutenir “pleinement” ce projet. Emmanuel Macron avait déjà salué l’annonce similaire faite le 12 mai par la Finlande.

  • 15 h 15 : la Suède va demander son adhésion à l’Otan

La Suède va demander son adhésion à l’Otan, a annoncé officiellement la Première ministre Magdalena Andersson, évoquant une nouvelle “ère” pour le pays scandinave.

“Le gouvernement a décidé d’informer l’Otan de la volonté de la Suède de devenir membre de l’alliance”, a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse. “Nous quittons une ère pour entrer dans une nouvelle”, selon la dirigeante suédoise.


  • 15 h 05 : le ministère russe de la Défense annonce une trêve à l’usine d’Azovstal pour évacuer les blessés ukrainiens

Le ministère russe de la Défense a annoncé qu’une trêve avait été instaurée à l’aciérie Azovstal, dernier bastion de résistance ukrainienne dans la ville de Marioupol, afin d’évacuer les blessés ukrainiens.

“Un régime de silence (des armes) est en vigueur actuellement et un couloir humanitaire ouvert par lequel les soldats ukrainiens blessés sont transférés vers les établissements médicaux à Novoazovsk”, en territoire contrôlé par les forces russes et prorusses, a annoncé le ministère dans un communiqué. 

  • 14 h 05 : L’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan n’est pas une menace, estime Moscou, qui se dit prêt à réagir

Les adhésions de la Finlande et de la Suède à l’Otan ne constituent pas “une menace” en soi, mais la Russie réagirait à des déploiements militaires, a estimé Vladimir Poutine lundi. 

Un tel “élargissement de l’Otan ne constitue pas une menace immédiate […] mais le déploiement d’infrastructures militaires sur les territoires de ces pays entraînera bien sûr une réponse”, a-t-il dit lors d’un sommet d’une alliance militaire régionale au Kremlin.

  • 13h40 : La grogne monte dans l’UE contre le blocage de sanctions par la Hongrie

Les ministres des Affaires étrangères de toute l’Union européenne (UE) vont tenter lundi à Bruxelles d’avancer vers un déblocage de l’embargo sur le pétrole russe, actuellement refusé par la Hongrie. Les pays vont également discuter de la proposition française de créer une “communauté politique européenne” pour les pays en attente d’adhésion, une alternative accueillie avec méfiance par Kiev.

“Toute l’Union est malheureusement prise en otage par un État membre qui ne peut pas nous aider à trouver un consensus”, s’est insurgé le chef de la diplomatie lituanienne, Gabrielius Landsbergis, à son arrivée au siège du Conseil européen. “Nous sommes très doués en Europe pour nous montrer toujours en désaccord, pour ne pas donner une image d’unité”, a pour sa part déploré son homologue autrichien Alexander Schallenberg. “Nous sommes dans une situation de confrontation”, a-t-il reconnu.

  • 12h25 : McDonald’s annonce se retirer entièrement de Russie, après avoir fermé ses enseignes en mars

Le géant américain de la restauration rapide McDonald’s, qui avait fermé ses enseignes en Russie début mars, a annoncé lundi se retirer du pays et vendre toutes ses activités en réaction à l’invasion russe de l’Ukraine. “Nous sommes engagés envers notre communauté mondiale et devons rester inflexibles quant à nos valeurs”, a déclaré le PDG du groupe, Chris Kempczinski, cité dans un communiqué de l’entreprise. “Le respect de nos valeurs signifie que nous ne pouvons plus conserver les Arches [le logo de McDonald’s] [en Russie]”, a-t-il ajouté.

  • 11 h : Reportage exclusif auprès des épouses des soldats du régiment Azov

Réfugiées hors d’Ukraine, les épouses des membres du régiment Azov communiquent via leur téléphone avec leurs conjoints retranchés dans les ruines de l’usine Azovstal à Marioupol. L’une d’elles évoque le manque de moyens médicaux et les graves blessures. Elles tentent d’alerter les dirigeants internationaux pour obtenir l’évacuation de leurs maris.


  • 10 h : Pour Moscou, les candidatures de la Finlande et de la Suède à l’Otan sont “une grave erreur”

Les candidatures de la Suède et de la Finlande à l’Otan constituent “une grave erreur”, a jugé lundi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov. “C’est une grave erreur supplémentaire dont les conséquences auront une portée considérable”, a-t-il estimé, cité par l’agence russe Interfax. Selon lui, la réponse de la Russie “dépendra des conséquences pratiques de l’adhésion” des deux pays scandinaves à l’Alliance atlantique.

“Pour nous, il est clair que la sécurité de la Suède et de la Finlande ne sortira pas renforcée par cette décision”, a-t-il martelé, relevant que “le niveau de tension militaire (allait) augmenter”.

  • 8 h 40 : La Russie peine dans le Donbass et subit une contre-offensive dans la région de Kharkiv

L’Ukraine se prépare à une intensification des attaques russes dans le Donbass, bien que la Russie ait du mal à avancer dans la région considérée comme sa priorité. Les forces russes subissent aussi une forte contre-offensive par l’Ukraine dans la région de Kharkiv. Notre correspondant à Kiev Gulliver Cragg fait le point au 81e jour de l’offensive.


  • 7 h 46 : Renault annonce la cession de ses actifs en Russie, propriété de l’État russe

Le groupe Renault a annoncé lundi avoir signé des accords de cession de sa filiale Renault-Russie, les actifs du constructeur français étant désormais propriété de l’État russe, a confirmé lundi le ministère russe de l’Industrie et du Commerce. Ce, en raison de l’invasion de l’Ukraine.

“Des accords ont été signés pour un transfert des actifs russes du groupe Renault à la Fédération de Russie et au gouvernement de Moscou”, indique le ministère dans un communiqué.

L’accord inclut notamment la cession de la participation de Renault Groupe dans la société russe Avtovaz au NAMI (Institut central de recherche et de développement des automobiles et des moteurs). L’accord conclu prévoit une option de rachat par Renault Group de sa participation dans Avtovaz, exerçable à certaines périodes au cours des six prochaines années.


  • 6 h 05 : la Russie se concentre sur le Donbass

L’Ukraine se prépare à une intensification des attaques russes dans le Donbass, dans l’est du pays. “On se prépare à de nouvelles tentatives de la Russie d’attaquer au Donbass, pour en quelque sorte intensifier son mouvement vers le sud de l’Ukraine”, a lancé le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une vidéo publiée dimanche soir. Et pourtant selon lui, “les occupants ne veulent toujours pas admettre qu’ils sont dans une impasse.”

Les Russes transfèrent des troupes de la région de Kharkiv (nord) à celle de Louhansk, dans le Donbass, dans le but de prendre Sievierodonetsk, a assuré, de son côté, le conseiller présidentiel ukrainien Oleksiy Arestovich. L’armée ukrainienne a également annoncé lundi matin avoir fait sauter un pont ferroviaire contrôlé par les Russes, reliant Roubijné et Sievierodonetsk, deux objectifs de Moscou.

  • 5 h 58 : Moscou subit une contre-offensive à Kharkiv

Les forces russes font aussi désormais face au nord à la contre-offensive des forces ukrainiennes dans la région de Kharkiv, deuxième ville du pays, où ces dernières s’approchent de la frontière avec la Russie.

  • 5 h 12 : les épouses du bataillon Azov en ordre de bataille


Réfugiées hors d’Ukraine, les épouses des membres du régiment Azov communiquent via leur téléphone avec leurs conjoints retranchés dans les ruines de l’usine Azovstal à Marioupol. “Ils se partagent un verre d’eau toutes les 5 ou 6 heures”, raconte une femme. Une autre évoque le manque de moyens médicaux et les graves blessures, avec notamment des soldats amputés. Elles tentent d’alerter les Occidentaux, dont la France et le Vatican, pour obtenir l’évacuation de leurs époux. 

  • 4 h 07 : la Finlande et la Suède prêtes à un tournant majeur

La Finlande a annoncé officiellement, dimanche, son intention de rejoindre l’Alliance atlantique, tandis que son voisin suédois s’apprête à prendre la même décision.

Des soldats finlandais participent à l'exercice militaire "Arrow 22", à Kankaanpaa, en Finlande, le 4 mai 2022.
Des soldats finlandais participent à l’exercice militaire “Arrow 22”, à Kankaanpaa, en Finlande, le 4 mai 2022. © Lehtikuva, Reuters

Avec AFP et Reuters

Leave a Reply

Your email address will not be published.