Législatives : après sa condamnation, le député ex-LREM El Guerrab ne se représente pas

Meilleures histoires

C’est la fin d’un faux suspens. Le député ex-LREM M’jid El Guerrab, récemment condamné pour une agression, a annoncé samedi ne pas se représenter et soutenir la ministre Elisabeth Moreno, investie par la majorité dans la circonscription des Français du Maghreb et Afrique de l’Ouest. M’jid El Guerrab « a pris acte du jugement rendu dans le cadre d’une affaire sans lien avec son mandat » et « compte désormais consacrer toutes ses forces dans sa défense judiciaire en interjetant appel de cette décision », écrit-il dans un communiqué de presse.

Âgé de 39 ans, cet élu ex-LREM a été condamné jeudi à un an d’emprisonnement ferme et deux ans d’inéligibilité pour l’agression à coups de casque d’un ancien responsable socialiste, Boris Faure, en 2017. Ce dernier a toutefois continué de viser son agresseur sur le réseau social Twitter, l’accusant entre autres de « se victimiser ».

Duel au sein d’En Marche

« En se retirant de la campagne électorale qui a déjà commencé, M’jid El Guerrab appelle tous ses concitoyens qui ont la France au cœur à voter massivement pour la candidate officielle de la majorité, Madame Elisabeth Moreno », ministre déléguée à l’Égalité femmes-hommes, peut-on lire dans son communiqué.

Cette très convoitée 9e circonscription des Français de l’étranger fait l’objet d’un imbroglio dans la majorité. Un entrepreneur réputé proche du couple Macron, Ahmed Eddarraz, a annoncé maintenir sa candidature malgré l’investiture de la ministre Elisabeth Moreno, qu’il ne juge « pas prête ».

Le nom de l’ancienne journaliste de Charlie Hebdo Zineb El Rhazoui avait également « circulé » pour cette circonscription et suscité des « discussions » au sein de la majorité, selon une source LREM. Avant l’investiture d’Elisabeth Moreno jeudi soir.

Leave a Reply

Your email address will not be published.