Législatives : «J’apprends les accusations contre Taha Bouhafs», affirme Mélenchon

Meilleures histoires

19:01

C’est la fin de notre direct

Merci d’avoir suivi notre direct dédié notamment à l’actualité de la campagne des législatives. Rendez-vous demain pour un nouveau direct.

18:08

L’investiture de Jérôme Lambert retirée en Charente

« Je vous confirme que Jérôme Lambert ne sera pas investi par le PS », annonce au magazine Têtu le Premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure. Il lui été reproché ses prises de position contre le mariage gay, contre lequel il avait voté en 2013.

Localement, les Insoumis et les écologistes avaient déploré l’investiture du député PS sortant dans le département. Dans un communiqué commun, ils avaient demandé un autre candidat dans la circonscription.

Dans une tribune publiée dans Têtu, plusieurs militants LGBT, écologistes et insoumis avaient également demandé l’annulation de l’investiture de Jérôme Lambert. « Présenter des candidats que nous considérons comme ouvertement homophobes serait dramatique, tant pour le message envoyé aux électrices et électeurs de gauche qui y verraient une trahison de leurs valeurs fondamentales, qu’aux yeux de la société en général, du fait de la contradiction entre lesdites valeurs et la réalité », dénoncaient les signataires.

17:36

Robert Ménard défend « une majorité pour Macron » face au « danger » Mélenchon

Le maire de Béziers, soutien critique de Marine Le Pen pendant la campagne présidentielle, estime dans Le Figaro qu’une « majorité pour Macron » aux législatives serait un « moindre mal face au danger » que représente à ses yeux l’insoumis Jean-Luc Mélenchon.

17:00

Maracineanu candidate, Elimas écartée par la majorité présidentielle

La majorité présidentielle a investi mercredi 43 nouveaux candidats pour les législatives, dont la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu dans le Val-de-Marne, alors que l’ancienne secrétaire d’Etat Nathalie Elimas a été écartée dans le Val-d’Oise. Dans la circonscription de Nathalie Elimas, qui avait quitté son poste de secrétaire d’État chargée de l’Éducation prioritaire en mars après avoir été visée par une enquête pour harcèlement moral, c’est Estelle Folest qui concourra sous les couleurs macronistes.

16:07

« J’apprends les accusations contre Taha Bouhafs » affirme Mélenchon

« J’apprends les accusations contre Taha Bouhafs ». La parole des femmes doit être entendue sérieusement. Je compte sur la commission ad hoc de LFI pour établir la vérité. Cela n’exempte pas les racistes qui l’ont harcelé. » a assuré Jean-Luc Mélenchon ce mercredi après-midi après les révélations sur l’enquête interne au sein de LFI à l’encontre de l’ex-candidat à Vénissieux. 

15:55

Le RN présentera 569 candidats, dont Marine Le Pen et sa sœur Marie-Caroline

Le Rassemblement national a annoncé ce  mercredi avoir investi 569 candidats aux élections législatives des 12 et 19 juin, parmi lesquels plusieurs personnalités du mouvement, dont Marine Le Pen et sa sœur Marie-Caroline, mais pas son président par intérim Jordan Bardella. Marine Le Pen, finaliste de la présidentielle et députée du Pas-de-Calais, se représente dans la 11e circonscription du département.

Sa sœur aînée Marie-Caroline Le Pen, qui avait fait son retour en politique aux régionales de 2021 en Ile-de-France, où elle a été élue conseillère régionale, se présente dans la 6e circonscription des Hauts-de-Seine. Elle aura notamment pour adversaire l’ex LR Constance Le Grip, qui a rallié la coalition présidentielle.

L’attachée de presse de Marine Le Pen, Caroline Parmentier, conseillère régionale en Ile-de-France, se présente dans la 9e circonscription du Pas-de-Calais à Béthune.

Les députés Bruno Bilde (12e du Pas-de-Calais) et Sébastien Chenu (19e du Nord), deux proches de Marine Le Pen, sont candidats à leur propre succession. Ainsi que Nicolas Meizonnet (2e du Gard), qui avait pris la succession de Gilbert Collard quand ce dernier avait été élu en 2019 eurodéputé. M. Collard a rallié depuis Eric Zemmour. 

15:50

Julien Bayou supprime son tweet de soutien à Taha Bouhafs

« Hier, j’ai soutenu Taha Bouhafs contre le racisme. Aujourd’hui, je prends connaissance des accusations de violences sexuelles à son encontre. Soutien aux victimes. Nous vous croyons. Aussi, je supprime mon tweet d’hier pour éviter toute mauvaise interprétation » écrit le patron d’EELV sur Twitter. Le dirigeant de la formation écologique, exprime son choix publiquement, alors qu’une vague de suppression de tweets de soutien envers le militant LFI avait déjà été observée depuis hier sur les réseaux sociaux. 

15:12

Le PS parisien « humilié »

Dans un communiqué, la fédération parisienne du Parti socialiste fait savoir qu’elle est « humilié(e) par l’accord conclu » à gauche. « Sur les neufs circonscriptions que la gauche unie devrait gagner, aucune n’a été accordée aux socialistes », détaille le communiqué, qui cite particulièrement l’exemple de la socialiste Lamia El Aaraje. Il est proposé au PS « de soutenir contre elle la candidate LFI qu’elle a battue il y a moins d’un an », lors de législatives partielles. « Nous ne l’acceptons pas », conclut le communiqué. 

14:38

Poutou soutient les accusatrices

« Comme dans tous les cas d’agression, pour nous, pas question de transiger : nous croyons les victimes qui osent rendre publics ces faits », réagit Philippe Poutou à la suite des accusations de violences sexuelles à l’encontre de Taha Bouhafs. 

14:35

Accusations de violences sexuelles contre Taha Bouhafs

Le Comité de suivi contre les violences sexistes et sexuelles de la France insoumise donne quelques informations concernant les accusations de violences sexuelles contre Taha Bouhafs, dont plusieurs médias se sont fait le relai ce mercredi. « Un témoignage relatant des faits supposés de violences sexuelles » a bien été recueilli par le comité samedi, ce qui a enclenché une procédure au sein de LFI, assure un communiqué. Le parti a fait savoir à Taha Bouhafs qu’au vu des accusations, il pouvait « être amené à ne pas l’investir ». Finalement, le comité de suivi de LFI assure que le journaliste militant s’est retiré de lui-même, avant une quelconque décision des insoumis. 

14:24

Attal ne sait pas « de quoi l’avenir sera fait » le concernant

« Je n’ai pas d’annonce à faire sur une démission du gouvernement, une formation ou un calendrier », annonce Gabriel Attal, alors que le premier mandat d’Emmanuel Macron s’achève ce vendredi à minuit. « Le président a eu un mot de remerciement appuyé pour le gouvernement et pour Jean Castex (…). Il a indiqué qu’il y a près de deux ans, Jean Castex a accepté de diriger un gouvernement de combat (…) et il l’a remercié à nouveau d’avoir accepté cette mission », complète le porte-parole du gouvernement. « Je ne sais pas de quoi l’avenir sera fait me concernant » mais « ça a été un honneur et l’occasion pour moi d’échanges très précieux », conclut-il. 

14:00

Le bouclier tarifaire prolongé

Le texte de loi de finances rectificative est « déjà préparé et sera présenté dans la foulée des législatives », annonce Gabriel Attal, qui précise que le « bouclier tarifaire sur le prix de l’énergie » sera prolongé jusqu’à fin 2022. Il permettra d’appliquer les mesures « annoncées par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle ». 

13:56

L’Europe au cœur du début de quinquennat

A la sortie du dernier Conseil des ministres officiel du premier quinquennat d’Emmanuel Macron, Gabriel Attal évoque la vision de l’Europe défendue par le chef de l’Etat en début de semaine. Le porte-parole du gouvernement évoque aussi le bilan d’Emmanuel Macron sur le pouvoir d’achat. 

13:25

Les soutiens se multiplient pour El Aaraje

Comme le sénateur Patrick Kanner l’avait fait ce matin, Anne Hidalgo fait part de son soutien officielle à la socialiste Lamia El Aaraje, qui se présente pour la 15e circonscription de Paris alors que la Nupes a investi Danielle Simonet.

13:18

Qui sont les candidats d’« Ensemble » ?

12:52

Nouvelle liste pour la majorité

La majorité présidentielle dévoile une nouvelle liste de 43 candidats pour les législatives. Parmi eux, l’actuelle ministre chargée des Sports, Roxana Maracineanu, pour la 7e circonscription du Val de Marne. La liste compte aussi Jean-Carles Grelier, élu député en 2017 mais pour le parti Les Républicains. Autre nom connu : Sabrina Agresti-Roubache, ami du couple Macron, productrice et conseillère régionale. 

12:24

Le syndicat Alliance porte plainte contre Jean-Luc Mélenchon

L’un des principaux syndicats de police, Alliance, annonce le dépôt d’une plainte en diffamation contre Jean-Luc Mélenchon qui l’a qualifié samedi de « syndicat factieux » qui « réclame de pouvoir tirer sur les gens ».

Le secrétaire général d’Alliance, Fabien Vanhemelryck, explique que cette décision a été prise lors du conseil d’administration du syndicat. Il a fait valoir que les propos de Jean-Luc Mélenchon samedi lors de la convention de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) étaient « inacceptables ».

12:21

Dernier conseil des ministres du quinquennat

Le dernier Conseil des ministres du premier quinquennat d’Emmanuel Macron se déroule actuellement à l’Elysée. Ce mandat se termine officiellement vendredi. On attend toujours le casting du futur Premier ministre et de ses ministres.

11:52

Pas de consigne de vote au second tour pour le RN

« On n’appellera à voter pour personne au second tour des législatives » lorsque les candidats RN ne seront pas qualifiés, assure Jordan Bardella en conférence de presse. Il explique par ailleurs qu’il « n’y aura pas de retour possible » pour ceux qui « se sont mal tenus et ont eu des propos blessants à l’égard du RN et de Marine Le Pen ». 

11:41

La majorité dévoile ses candidats en outre-mer

La majorité dévoile les candidats qu’elle investit ou soutient dans la course aux législatives pour les territoires d’outre-mer. Plusieurs sortants sont dans la liste, notamment Ramlati Ali à Mayotte, Philippe Dunoyer en Nouvelle-Calédonie ou encore Lénaïck Adam en Guyane. 

« De nouvelles investitures seront annoncées dans la journée », indique par ailleurs l’équipe de campagne.

11:14

Bardella tacle tous les bords

En conférence de presse, Jordan Bardella répète les mêmes phrases qu’en interview ce mercredi matin. Il estime que le RN est la solution pour éviter « la république McKinsey et la république Traoré », faisant référence à Renaissance d’une part et à la Nupes de l’autre. « Aucun candidat Reconquête ne sera en mesure de se qualifier au second tour », répète-t-il, comme il l’a déjà assuré ce matin

11:07

Lancement de campagne pour le RN

Jordan Bardella, président du RN, présente la stratégie de son parti pour les législatives ainsi que les candidats qu’il soutient. « Marine Le Pen conduira, à mes côtés, les troupes dans la bataille », assure Jordan Bardella en conférence de presse. « Notre objectif est simple : faire élire un maximum » de députés. Il n’y aura, cependant, « pas candidat RN face Nicolas Dupont-Aignan dans l’Essonne ni face à Robert Ménard dans l’Héault », détaille Jordan Bardella.

10:41

Lamia El Aaraje maintient sa candidature

Alors que la Nupes a investi Danielle Simonet pour la 15e circonscription de Paris, la socialiste Lamia El Aaraje annonce officiellement qu’elle s’y présente également, ce qui fait d’elle une candidate dissidente (à moins qu’un nouvel accord finisse par être trouvé). Lamia El Aaraje avait été élue députée PS dans la 15e circonscription de la capitale en juin 2021, mais son élection a été annulée en janvier dernier parce qu’un des autres candidats avait affiché le soutien LREM sur ses affiches alors qu’il n’en bénéficiait pas. 

10:23

Vojetta persiste et signe

Le député sortant de la 5e circonscription des Français de l’étranger, Stéphane Vojetta, annonce son dépôt de candidature pour se présenter à sa réélection ce mercredi, alors que la majorité a choisi de ne pas le soutenir et d’investir, à la place, Manuel Valls.

09:52

Macron veut « enjamber les législatives »

« Emmanuel Macron reste sur sa voie : il a voulu enjamber l’élection présidentielle et maintenant il voudrait enjamber les élections législatives », juge le porte-parole du PS, Pierre Jouvet, sur Radio J par rapport au fait que le chef de l’Etat a assuré, devant les candidats investis par la majorité ce mardi soir, qu’il n’y avait pas « de troisième tour de l’élection présidentielle ».

Leave a Reply

Your email address will not be published.