Ligue 2 : en difficulté financière, Bordeaux doit trouver 40 millions d’euros

Toute l'actualite

Relégués en Ligue 2, les Girondins de Bordeaux doivent combler leur déficit pour ne pas être rétrogradé en National.

Les problèmes ne sont pas terminés pour Bordeaux. Relégués sportivement en Ligue 2 au terme d’une saison catastrophique sur tous les plans, les Girondins ne sont pas encore certains d’évoluer en deuxième division française l’année prochaine. La raison ? Leur situation économique inquiétante. Comme l’ont révélé Sud-Ouest et RMC Sport, leur déficit est estimé à 40 M€. Et les Marine et Blanc doivent le combler rapidement s’ils veulent passer l’étape de la DNCG – le gendarme financier du football français – le 14 juin prochain.

Plusieurs ventes de joueurs espérées

Heureusement pour eux, ils devraient compter sur plusieurs entrées d’argent dans les prochaines semaines pour le résorber en partie : RMC Sport évoque une somme de 8,25 M€ qui doit être versée à la fin du mois de juin par le fonds d’investissement CVC, l’un des actionnaires du club. Par ailleurs, les Girondins vont recevoir l’aide de la Ligue de football professionnel pour les formations reléguées d’un montant de 7 M€. Ils devraient aussi pouvoir profiter de la vente de plusieurs joueurs – Hwang Ui-Jo, Alberth Elis, Sekou Mara ? – pour récupérer plusieurs millions d’euros. Ce sera toutefois encore insuffisant.

À VOIR AUSSI – La préparation des Bleus pour la Ligue des nations

Vers une relégation à titre conservatoire en National ?

Pour le média sportif, «Gérard Lopez va devoir remettre la main à la poche pour espérer que le club survive en L2». Ce dernier chercherait toujours de nouveaux investisseurs, mais le contexte – relégation et situation financière particulièrement difficile – ne doit sans doute pas l’aider. Mais l’homme d’affaires va devoir trouver une solution s’il ne veut pas voir le club bordelais être relégué en National à titre conservatoire par la DNCG le 14 juin prochain. Si tel était le cas, les Marine et Blanc pourraient faire appel afin de gagner du temps, avant de passer de nouveau devant la commission indépendante au mois de juillet. Pour rappel, la fin du mois de mai, le Royal Excel Mouscron, propriété de Gérard Lopez, s’est déclaré en faillite.

Leave a Reply

Your email address will not be published.