Ligue Europa Conference : Nice vient à bout du Maccabi Tel-Aviv

Toute l'actualite

Au terme de la prolongation, le club azuréen est parvenu à écarter son homologue israélien en barrages (2-0).

Nice aura souffert, douté, mais au final, la qualification aura été au bout de ce barrage de Ligue Europa Conférence face au Maccabi Tel-Aviv. Parfaitement lancés par l’ouverture du score de Claude-Maurice à la 25e minute de jeu, les Aiglons auront ensuite dominé, mais sans réussir à doubler la mise, et donc à s’éviter la prolongation étant donné leur défaite de l’aller sur le même score (1-0).

Une prolongation qui paraissait pouvoir mal tourner pour la formation azuréenne, réduite à dix avec l’expulsion de Gouiri (100e). Mais à la 113e minute, Beka Beka délivrait l’Allianz Riviera (2-0).

Thuram en feu, Beka Beka en sauveur

Après une période en nette domination, Nice a pu compter sur un grand Thuram. Ses frappes ont été dangereuses (48e, 83e, avec une belle parade de Daniel Peretz), ses percées ont été efficaces (52e, 63e). Il est l’un des principaux artisans de la victoire niçoise malgré sa blessure (sorti à la 105e). Plus de 27 frappes tentées avec pas moins de 12 cornes, Nice a maîtrisé et déroulé grâce à son entrejeu guidé par Thuram.

Pour l’un de ses premiers ballons, Alexandre Beka Beka a délivré tout un stade bruyant qui poussait en chantant «Nissa Nissa !». Après avoir récupéré le ballon sur le côté gauche, il a tenté une frappe enroulée exceptionnelle du pied droit dans la lucarne de Peretz (2-0, 113e).

Peretz retarde la victoire niçoise

Le Maccabi Tel-Aviv est venu à Nice avec une stratégie défensive de bloquer les assauts niçois, tout en relaçant rapidement et proprement pour jouer le contre. Malheureusement, la défense n’a pas été solide et a trouvé remercier son gardien Daniel Peretz auteur de six arrêts dont certains impressionnants : face à Delort (33e) et Lemina par deux fois (66e). Au sol, dans les airs ou sur sa ligne, le jeune Israélien de 22 ans a dégouté tous les joueurs offensifs de Nice, notamment Stengs qui a vu ses tenatives captées ou repoussées par Peretz.

Le Nice de Lucien Favre met fin à la malédiction du Gym. Il y a neuf ans, l’Apoel Limassol avait éliminé le Nice de Claude Puel en Barrages de Ligue Europa. Ce cauchemar est désormais passé et définitivement enterré. Les Aiglons peuvent prendre son envol.

Leave a Reply

Your email address will not be published.