Macron réélu président : dossier ukrainien, déplacement à Berlin… le programme des prochains jours

Meilleures histoires

Cinq ans de plus à l’Élysée, l’aventure se poursuit pour Emmanuel Macron, réélu avec 58,55 % des suffrages exprimés contre 41,45 % pour Marine Le Pen. Mais pour la majeure partie des cadres qui ont fait sa campagne présidentielle, au QG de la rue du Rocher (VIIIe), un curieux sentiment dominait ce dimanche 24 avril dans la soirée, malgré l’ivresse de la victoire : « Mon contrat s’achève au soir du second tour, donc tout s’arrête là », se désolait l’une d’entre eux au milieu de la foule. Le président réélu ira-t-il quand même remercier dans les prochains jours ceux qui ont œuvré au service de sa réélection ? « On ne sait pas. Pour le moment, tout est très flou », glisse un baron de la République en marche.

L’agenda d’Emmanuel Macron reste effectivement à définir. Mais une chose est certaine : « Pas de temps mort, il va continuer de bosser à fond. Le résultat de l’élection l’oblige à se remettre tout de suite au travail, à envoyer des messages forts de rassemblement et d’apaisement », insiste un proche.

La démission du gouvernement attendue d’ici la fin de la semaine

Ce lundi, sa journée devrait être principalement consacrée à répondre aux nombreux messages de félicitations des chefs d’État étrangers, puis à des appels plus particulièrement consacrés à la guerre en Ukraine. « N’oublions pas qu’il est toujours aux commandes de la présidence française de l’Union européenne, avec une conférence sur l’avenir de l’Europe en préparation pour le 9 mai. C’est demain », insiste une collaboratrice.

Le volet international devrait d’ailleurs largement occuper ses prochains jours, avec un aller-retour à Berlin, comme le veut la tradition, pour rencontrer le chancelier allemand Olaf Scholz. Et quid d’un déplacement à Kiev ? Rien de prévu à ce stade. « S’il y va, il faut que ça soit utile », martèle une fois encore son entourage.

VIDEO. « Je sais ce que je vous dois »: le discours d’Emmanuel Macron en intégralité

Sur le plan intérieur, pas de démission attendue de Jean Castex, en tout cas pas dès ce lundi. Emmanuel Macron veut se donner encore quelques jours avant de composer sa nouvelle équipe. Mercredi matin, un Conseil des ministres est donc prévu avec l’actuel gouvernement. Puis, selon toutes vraisemblances, le locataire de Matignon lui donnera sa lettre de démission d’ici la fin de la semaine. Le nom de son successeur pourrait être connu dans le courant de la semaine suivante.

Quant aux premiers déplacements du chef de l’État, ils pourraient symboliquement avoir lieu à deux endroits : Montgaillard (Hautes-Pyrénées) pour aller fleurir la tombe de sa grand-mère, puis auprès de soldats qui ont été blessés sur des terrains de guerre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.