Mélenchon propose le Smic à 1500 euros et la hausse du point d’indice des fontionnaires

Meilleures histoires

La question du pouvoir d’achat est cruciale pour les Français en ce moment. En raison des conséquences toujours pas amorties de la pandémie de Covid-19 mais surtout à cause de la guerre en Ukraine ces derniers mois, les prix connaissent une hausse inédite depuis une quarantaine d’années.

Ce dimanche, Jean-Luc Mélenchon fait deux propositions à ce sujet. Il suggère de porter le Smic à 1500 euros net par mois et de revaloriser le point d’indice des fonctionnaires.

Interrogé sur France 3, celui qui est la figure de proue de la Nupes, la Nouvelle union populaire écologique et sociale, revoit sa position initiale. Alors qu’à l’origine il comptait porter le salaire minimum à 1400 euros net, il vise dorénavant la barre des 1500 euros.

« On est là pour faire avancer la vie des gens »

Sa première proposition avait été faite avant la hausse automatique enregistrée depuis début mai en raison de la forte inflation. Avec un revenu mensuel qui dépasse maintenant légèrement les 1300 euros net, celui qui ambitionne de devenir Premier ministre en cas de victoire de cette alliance de plusieurs partis de gauche (LFI, EELV, PCF et PS) aux législatives des 12 et 19 juin revoit à la hausse son objectif. « Nous avions prévu d’augmenter de 15%. Puisque le Smic est à 1300 nous passerons à 1500. On est là pour faire avancer la vie des gens, pas pour la bloquer », développe-t-il.

Jean-Luc Mélenchon rappelle aussi que certains salaires, en raison d’accords de branches, restent sous le montant du Smic, et de plus en plus au fur et à mesure de la hausse du salaire minimum. Il compte donc lancer une « conférence salariale par branche » s’il accède au poste de chef du gouvernement.

Par ailleurs, Mélenchon propose d’« augmenter le point d’indice des fonctionnaires ». « Est-ce dans le plan de Monsieur Macron ? Il dit que, mais il ne le fait pas. » Dans une interview en mars, au Parisien, la ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, expliquait qu’« on voit bien que la valeur du point d’indice de la fonction publique se déconnecte de la situation économique. Nous ne pouvons pas laisser le pouvoir d’achat des agents décrocher par rapport au pouvoir d’achat des salariés du secteur privé. La décision que nous prenons aujourd’hui en responsabilité c’est que le point d’indice sera dégelé avant l’été ». L’été commence le 21 juin.

Leave a Reply

Your email address will not be published.