Nouveau gouvernement : une dizaine de personnalités au crible de la HATVP

Meilleures histoires

Dernier Conseil des ministres du quinquennat ce mercredi 11 mai, et, maintenant, les tractations en vue du futur gouvernement débutent pour de bon ! Selon nos informations, Emmanuel Macron a commencé à approcher et sonder plusieurs personnalités susceptibles d’intégrer la prochaine équipe gouvernementale, et une dizaine de noms ont déjà été transmis à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), l’organisme en charge d’éplucher le patrimoine des aspirants avant leur possible nomination. De qui s’agit-il ? Mystère à ce stade. Rien ne filtre. Comme le nom de celui ou celle qui succédera à Jean Castex à Matignon.

« Une dizaine de noms passés au crible de la HATVP, c’est juste une première vague. Bien sûr, il va y en avoir d’autres. Il va falloir s’attendre à un grand turn-over, le président a la volonté de remplacer en profondeur le gouvernement pour donner un nouveau souffle », glisse un très proche du chef de l’État.

« Personne n’a de garantie de quoi que ce soit. C’est l’omerta du château »

Pas de quoi rassurer les quarante ministres et secrétaires d’État sortants, suspendus depuis des jours à ce remaniement de grande ampleur. « On a aucun signal, rien qui ne laisse à penser si on va être reconduits ou pas. Ce n’est pas la période la plus agréable », confie la conseillère d’une ministre en vue. « Personne n’a de garantie de quoi que ce soit. C’est l’omerta du château », abonde un membre du gouvernement. La période est longue, et pour cause : « Macron doit s’assurer de respecter la parité, la HATVP vérifie de son côté si les personnes approchées ont bien payé leurs impôts et ont un patrimoine en règle. Ça prend forcément un peu de temps… » glisse un collaborateur.

Et le président de la République veille à ne pas donner le moindre indice… Si ce mercredi, il s’est montré « très élogieux sur Jean Castex », selon un participant, allant jusqu’à estimer qu’« il le regardait comme son frère », il a surtout veillé, quand est venu le moment de féliciter les ministres, à le faire « de manière générale ». Comprendre : sans citer personne, car donner un nom aurait nécessairement été interprété.

Bref, le supplice chinois continue pour tout le monde. Il pourrait durer jusqu’à ce week-end, au moins. Ou plus probablement en début de semaine prochaine avec la nomination du nouveau Premier ministre, puis de son gouvernement dans la foulée.

Leave a Reply

Your email address will not be published.