Paris : Greenpeace dénonce l’inaction de Macron contre la déforestation devant l’Elysée

Meilleures histoires

« Amazonie en feu, Macron toujours complice ». Une quinzaine de militants de Greenpeace sont parvenus à proximité de l’Elysée ce jeudi matin. Equipés d’un camion de pompiers avec une longue échelle télescopique, ils ont bloqué l’accès à la rue du Faubourg-Saint-Honoré, côté place Beauvau. Deux militants se sont enchaînés et barricadés à l’intérieur du camion tandis que deux personnes sont montées dans l’échelle pour déployer leur banderole et déclencher des fumigènes.

« Stop aux importations qui détruisent l’Amazonie! L’an dernier, Emmanuel Macron promettait de lutter contre la déforestation. Depuis? Aucune mesure concrète. Nous bloquons un accès à l’Élysée pour dénoncer l’hypocrisie d’Emmanuel Macron et l’appeler à agir », a écrit l’ONG sur son compte Twitter.

« Nous sommes ici pour rappeler à Emmanuel Macron que la France a une part de complicité dans les incendies et dans la déforestation en Amazonie, via notamment nos importations de soja qui sont destinées à nourrir nos animaux d’élevage », a dénoncé, dans un communiqué, Cécile Leuba, chargée de campagne Forêts chez Greenpeace France.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs organisations ont affiché leur soutien à l’opération de Greenpeace, dont les Amis de la Terre, Extinction rébellion, et Action Climat.

En août 2019, alors que la forêt amazonienne n’en finissait pas de se consumer, dans des feux souvent volontaires pour récupérer des terres agricoles, le président de la République française avait reconnu une « part de complicité » dans cette catastrophe écologique. En 2017, la France a acheté au Brésil l’équivalent de 98,3 millions de dollars de fèves de soja et de 529 millions de dollars de tourteau de soja, utilisé pour nourrir le bétail, et cultivé sur environ 30 millions d’hectares de terres, souvent brûlées et bonifiées.

Leave a Reply

Your email address will not be published.