Présidentielle en direct : Mélenchon lance sa consultation avant le second tour

Meilleures histoires

L ‘essentiel

11:40

Macron s’oppose à l’anonymat sur Internet

« On ne peut pas se promener encagoulé dans la rue. Sur Internet, les gens s’autorisent, car ils sont encagoulés derrière un pseudo, à dire les pires abjections », déplore dans une interview au Point le président candidat Emmanuel Macron. « Dans une société démocratique, il ne devrait pas y avoir d’anonymat », explique-t-il, sans dire s’il souhaite l’interdire. 

11:24

Génération.s appelle à voter Macron

Fondé par Benoit Hamon, le mouvement Génération.s appelle à voter Emmanuel Macron « pour battre l’extrême droite ». « Nous prendrons notre part au combat politique qui s’annonce et répondrons favorablement aux initiatives permettant le rassemblement des écologistes et de la gauche », écrit-il aussi dans un communiqué. 

11:09

Mélenchon lance sa consultation avant le second tour

L’option de vote Marine Le Pen ne figure pas parmi les propositions données en consultation sur la plateforme militante de Jean-Luc Mélenchon, « Action populaire ». Y ont accès les plus de 310 000 personnes ayant parrainé en ligne sa candidature.

La consultation, dont le résultat sera public, s’achève samedi à 20 heures. Elle est précédée par un mot de l’ex-candidat à ses partisans : le second tour « se dénouera au mépris de nos répulsions les plus fondamentales. Une présidence sans autorité morale en sortira ».

10:52

Des responsables culturels appellent à voter Macron

Des responsables du monde de la culture, dont Jack Lang, Olivier Py ou Stanislas Nordey, appellent à voter Emmanuel Macron au second 

tour de la présidentielle, en soulignant que l’abstention peut bénéficier à son adversaire d’extrême droite, Marine Le Pen.

« Ce n’est certes pas la première fois qu’une candidature de l’extrême droite accède ainsi au deuxième tour. Cependant, à la différence de 2002 et 2017, la probabilité est aujourd’hui réelle que celle-ci l’emporte », écrivent-ils dans une tribune mise en ligne par le quotidien Libération.

10:44

François Hollande sur TF1 jeudi

Après Marine Le Pen hier, Emmanuel Macron ce soir, François Hollande sera l’invité du JT de 20 heures sur TF1. L’ancien chef de l’Etat se prononcera sur le second tour de l’élection présidentielle « en exclusivité », annonce la chaîne.

10:25

LFI veut un «regroupement» autour du programme de Mélenchon

La France insoumise est favorable à des discussions avec les autres partis de gauche pour les législatives, mais à condition que le « regroupement se fasse autour du programme porté par Jean-Luc Mélenchon » et à la proportionnelle des résultats du premier tour de la présidentielle, indique Manuel Bompard sur France info.

« On est favorable à faire en sorte qu’il puisse y avoir éventuellement un regroupement autour du programme qui a été porté par Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle et autour des résultats tels qu’ils ont été choisis par les électeurs au premier tour », explique-t-il.

10:02

«Attention à la démocratie»

« Le chiffre que nous donnons est issu directement du ministère de l’Intérieur », soutient-elle. « Interdire ma profession de foi reviendrait à envoyer uniquement la profession d’Emmanuel Macron. » « Attention à la démocratie », alerte-t-elle. 

09:56

Emmanuel Macron montre «une certaine fébrilité», analyse Marine Le Pen

Les attaques du président sortant à son encontre démontrent « une certaine fébrilité d’Emmanuel Macron », explique Marine Le Pen, la candidate du Rassemblement national. « Les Français méritent une confrontation des idées et des projets, pas de choses inventées », poursuit la candidate. 

09:53

«La France de Macron, c’est une France qui s’arrête»

« La vie ne s’arrête pas l’élection présidentielle. Mais la France de Macron, c’est une France qui s’arrête, alors que des entreprises ferment », dénonce la candidate du Rassemblement national, Marine Le Pen. « Beaucoup d’entreprises ne pourront pas rembourser les prêts garantis par l’Etat », alerte-t-elle.

09:50

Marine Le Pen inquiète pour les entreprises face à l’augmentation des prix de l’énergie

« On ne parle pas des graves conséquences que l’augmentation des prix de l’énergie a sur les TPE et PME », déplore la candidate du Rassemblement national, Marine Le Pen, à la fin de sa visite d’une entreprise de Gennevilliers. « Certaines entreprises risquent de fermer car beaucoup sont en train de perdre de l’argent », estime-t-elle. 

09:41

La CGT s’invite autour de la réforme des retraites

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, renvoie dos à dos Emmanuel Macron et Marine Le Pen, sur leurs propositions respectives de réforme du régime des retraites.

Sur Macron, « il n’a pas lâché du lest du tout », dit-il sur France 2. Quant à la candidate du Rassemblement national, il l’a accusée de vouloir « casser la Sécurité sociale », en proposant selon lui de supprimer les cotisations sociales finançant le régime des retraites. « C’est une proposition du Medef et Marine Le Pen est d’accord avec le Medef » sur ce sujet, dit-il.

09:37

Ces bureaux de vote qui ont fermé après 20 heures dimanche

La mairie, qui dit avoir affecté trois voire quatre agents par bureau, explique les files d’attente par les « nombreuses procurations », les cartes d’électeurs non distribuées et une « forte affluence en fin de journée » qui a pu « générer des effets de congestion ».

09:18

Edouard Philippe candidat aux législatives ?

« J’ai dit de façon très simple que, moi, j’entendais rester maire du Havre parce que j’aime ça, parce que je me suis engagé. La seule hypothèse dans laquelle je songerais à me présenter aux élections législatives, c’est l’hypothèse dans laquelle Madame Le Pen gagnerait l’élection présidentielle », explique sur France Inter Edouard Philippe, ancien Premier ministre et soutien d’Emmanuel Macron.

09:06

Marine Le Pen dans les Hauts-de-Seine

Marine Le Pen est arrivée à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, pour rencontrer « la France qui travaille ».  

08:52

«Il y a des fractures» qui font monter le RN, relève Gabriel Attal

« Évidemment, il y a des fractures » qui font monter le Rassemblement national, explique Gabriel Attal sur BFM TV. « On a beaucoup avancé depuis 2017 » pour combler ces fractures, notamment dans les territoires ruraux, poursuit le porte-parole du gouvernement.

08:48

Un «consensus» nécessaire pour la proportionnelle

« Si on arrive à un consensus », alors « on pourra avancer vers une modernisation de nos institutions », estime sur BFM TV le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, soutien d’Emmanuel Macron. Grâce au rassemblement des forces politiques, le gouvernement pourra mettre en place de la proportionnelle dans les élections, estime-t-il. Emmanuel Macron avait déjà pris une promesse dans ce sens en 2017, mais faute de consensus elle n’avait pas pu être mise en place. 

08:35

«Marine Le Pen aura mandat pour négocier avec l’Europe» si elle est élue

« Si le peuple français décide de la mettre à la tête de la France, Marine Le Pen aura mandat pour négocier avec l’Europe le budget des années futures », affirme sur LCI Louis Aliot, le maire Rassemblement national de Perpignan. La candidate RN prévoit de baisser la contribution française pour l’Union européenne. 

08:27

«Le front républicain existe encore», affirme Edouard Philippe

« Je pense que Marine Le Pen peut gagner l’élection présidentielle. Toute personne qui dirait qu’elle ne le peut pas se tromperait », estime sur France Inter Edouard Philippe, ancien Premier ministre et soutien d’Emmanuel Macron. « Le front républicain existe encore, mais peut-être pas avec la même vigueur qu’en 2017 », soutient-il.

08:08

Polémique autour de la profession de foi de Marine Le Pen

Ce sont deux chiffres qui font tiquer la Commission de contrôle de la campagne électorale (CNCCEP) qui pourraient devenir un boulet pour l’impression et la diffusion de la profession de foi de Marine Le Pen, révèle France inter.

La CNCCEP a effectivement demandé au Rassemblement national des éléments quant au « 31 % d’agressions volontaires en plus depuis 2017 » et le « 1,5 millions d’immigrés supplémentaires entrés légalement en France depuis 2017 », dont Marine Le Pen fait mention dans sa profession de foi. « Ce sont des éléments que nous n’arrivons pas à corroborer », explique la CNCCEP auprès de la radio.

Si la CNCCEP n’homologuait pas la profession de foi de Marine Le Pen, alors il faudrait mettre à la poubelle des milliers de professions de foi déjà à l’impression pour en imprimer d’autres. De quoi poser des soucis au Rassemblement national.

07:56

«Le vrai visage de l’extrême droite revient»

« Malgré tous les efforts, le vrai visage de l’extrême droite revient : c’est un visage qui ne respecte pas les libertés, le cadre constitutionnel, l’indépendance de la presse et des libertés fondamentales », attaque Emmanuel Macron sur France 2, visant directement Marine Le Pen.

07:53

Sur la retraite, Macron veut toujours «concerter»

« Le cap de 65 ans n’arrivait pas avant 2031. Les gens ont compris que c’était dès le mois de septembre : c’est non. On arrivera autour de 64 ans autour de 2027-2028 », explique Emmanuel Macron, le candidat de La République en Marche. À ce moment-là, alors, le président sortant suggère de voir à ce moment-là, avec des « concertations », si on va jusqu’à 65 ans, cap qu’il avait initialement fixé dans son programme avant de se dire prêt à « bouger » après le premier tour.

07:45

Emmanuel Macron veut rassembler tout le monde

07:43

«Pas d’accord» avec Nicolas Sarkozy

Avec Nicolas Sarkozy, qui lui a apporté son soutien hier, « il n’y a pas d’accord », affirme Emmanuel Macron. « Dans le moment dans lequel nous vivons, ces soutiens m’obligent. (…) De toutes façons, pour pouvoir avancer et rassembler, il va falloir prendre en compte toutes ces sensibilités. » 

07:41

Le septennat n’est qu’une «réflexion»

« Cinq ans, pas plus de deux mandats » : telles sont les règles que la Constitution actuellement auquel « tient » Emmanuel Macron, rappelle-t-il sur France 2. Le septennat, auquel réfléchi par Emmanuel Macron, ne s’appliquera pas donc pour lui : «Je dis que le septennat me paraissait une bonne option mais il ne vaudra pas de toute façon pour le mandat qui vient d’évidence.» Le septennat ne reste toutefois qu’une « réflexion ». « Ma proposition : c’est mettre en place une commission transpartisane qui puisse soumettre une réforme de la Constitution. » 

Quant à un nouveau mode de scrutin pour les parlementaires, Emmanuel Macron ne dit pas non. Proportionnelle intégrale ? « Je n’y suis pas opposé, on peut aller jusque-là. »

07:31

Macron sur TF1, Le Pen annulée de Face à Baba

Comme Marine Le Pen hier, Emmanuel Macron doit participer au JT de TF1, ce soir. Il est aussi attendu sur France 2, ce mercredi matin, là où même Marine Le Pen doit être demain.

Marine Le Pen devait, elle, participer ce soir à l’émission Face à Baba sur C8, mais l’émission a dû être annulée, Emmanuel Macron ayant refusé d’y aller (et la chaîne devant respecter la règle des temps de parole), selon le président du Rassemblement national, Jordan Bardella. « Jusqu’au bout, il a refusé le débat, fui la confrontation avec son bilan », déplore-t-il sur Twitter.

Leave a Reply

Your email address will not be published.