Présidentielle : «Je voterai pour Emmanuel Macron», annonce Nicolas Sarkozy

Meilleures histoires

Nicolas Sarkozy sort enfin du silence. L’ancien chef de l’État annonce ce mardi matin qu’il votera pour Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle. « Je crois qu’il a l’expérience nécessaire face à une grave crise internationale plus complexe que jamais », écrit-il notamment dans un message publié sur ses réseaux sociaux. « Il est, en l’état actuel des choses, le seul en situation d’agir », ajoute-t-il, estimant que « l’intérêt de la France doit être notre seul guide ».

Au cours de la première étape de la campagne, l’ancien chef de l’État a brillé par son absence aux côtés de la candidate de sa famille politique, Valérie Pécresse. « L’importance des décisions à venir m’oblige à quitter ma réserve pour indiquer en toute clarté quel sera mon vote », justifie-t-il aujourd’hui, voyant dans cette période l’émergence d’une « nouvelle époque » qui « nécessitera des changements profonds ».

Le message de l’ancien ténor de la droite a rapidement suscité des réactions salées au sein de son camp. « Nous attendions avant le premier tour que vous veniez aider votre famille politique. Vous parlez maintenant. C’est trop tard, comme Grouchy à Waterloo », lui répond d’emblée le député LR du Vaucluse Julien Aubert. Pour Jean-François Copé, maire (LR) de Meaux, l’absence de soutien de Nicolas Sarkozy « a accéléré la perte de crédibilité » de Valérie Pécresse, confiait-il lundi soir sur BFMTV.

De même, sur Twitter, Bruno Retailleau a réagi en précisant que le soutien de Nicolas Sarkozy était « une position personnelle ». Le président du groupe Le Républicains au Sénat estimant par ailleurs que « nous ne reconstruirons pas la droite en nous diluant dans le macronisme. »

Jospin soutient aussi Macron

Ancien LR, aujourd’hui soutien d’Emmanuel Macron, le maire de Nice Christian Estrosi se réjouit pour sa part de cette prise de parole. « Je n’ai jamais douté de la position de clarté de Nicolas Sarkozy, qui se montre fidèle à ses valeurs, à celles du Général de Gaulle et de Jacques Chirac, réagit cet ancien membre du clan Sarkozy. En choisissant Emmanuel Macron, c’est l’intérêt de la France qu’il privilégie. » Un discours qui plaît aux membres de La République en Marche. « On reconnaît là les femmes et Hommes d’État par rapport aux petits politiciens qui se complaisent dans les intérêts partisans », commente pour sa part le député LREM Jean-Baptiste Moreau.

Quelques instants après Nicolas Sarkozy, l’ancien Premier ministre socialiste Lionel Jospin a lui aussi exprimé publiquement son soutien au candidat-président. Il « écartera Marine Le Pen et votera Emmanuel Macron » au second tour de la présidentielle, annonce-t-il dans un communiqué. « Au second tour de l’élection à la présidence de la République, le dimanche 24 avril, le pays étant confronté à deux mouvements de rejet, j’écarterai Marine Le Pen et voterai Emmanuel Macron », écrit l’ancien Premier ministre de cohabitation (1997-2002) de Jacques Chirac, qui avait été éliminé face à Jean-Marie Le Pen au premier tour de la présidentielle de 2002.

Leave a Reply

Your email address will not be published.