Reprendre la main

Meilleures histoires

C’est l’histoire d’un léger flottement. Juste quelques heures, celles qui ont suivi l’annonce des résultats dimanche à 20 heures. Ce soir-là, étrangement, ce sont les perdants qui prennent la plume pour écrire le roman du second tour. Le Pen, Zemmour, Mélenchon ont trouvé la martingale : la présidentielle doit être oubliée et laisser place aux législatives. Au Champs-de-Mars, Macron, anxieux de ne pas donner l’impression d’être sourd, se pose comme l’obligé de ceux qui n’ont pas voté pour lui ou qui ont choisi son bulletin mais pas son projet.

Leave a Reply

Your email address will not be published.