Sondage présidentielle 2022 : après le débat, Emmanuel Macron creuse encore l’écart avec Marine Le Pen

Meilleures histoires

Un débat d’entre-deux-tours est rarement décisif, mais il accentue parfois les tendances. Cela va-t-il se vérifier cette année ? Au lendemain du face-à-face Emmanuel Macron et Marine Le Pen, le président-candidat accentue en tout cas son avance dans notre sondage quotidien Ipsos-Sopra Steria. Exceptionnellement, l’échantillon de 1600 Français a été sondé ce jeudi, et non pas sur trois jours. Voici les principaux enseignements.

Macron probable vainqueur. Le chef de l’État recueille désormais 57,5 % des intentions de vote, contre 42,5 % pour Marine Le Pen (marge d’erreur de plus ou moins 3,3 points à chaque fois). L’écart entre les deux candidats est donc de 15 points, contre huit points au soir du premier tour, le 10 avril. Il reste cependant beaucoup moins grand qu’en 2017. Il y a cinq ans, Emmanuel Macron l’avait emporté avec 66,1 % des suffrages exprimés, contre 33,9 % pour la candidate du RN.

Qui a le plus convaincu lors du débat d’entre-deux-tours ? 43% des sondés répondent Emmanuel Macron, et 24% ont été davantage convaincus par Marine Le Pen. Le dernier tiers estime qu’il n’y a pas vraiment eu de vainqueur. Par ailleurs, la moitié des électeurs de Yannick Jadot et 43% de ceux de Jean-Luc Mélenchon au premier tour jugent que le président-candidat a été le plus convainquant.

Le Pen pénalisée par de mauvais reports de voix. Seuls 18 % des électeurs de Jean-Luc Mélenchon au premier tour comptent voter pour Marine Le Pen au second, contre 34 % qui disent vouloir glisser un bulletin de vote Macron ce dimanche. 49 % des sondés ayant voté pour Valérie Pécresse se dirigent vers un vote Macron, contre 13 % en faveur de Le Pen.

Une participation plus faible qu’en 2017 ? L’indice de participation est compris entre 71 et 75 %, avec un poids moyen de 73 %. Ce serait possiblement un peu moins qu’au second tour 2017 (74,6 %), mais aussi qu’au premier tour du 10 avril dernier (73,7 %). Il reste à peine plus de 24 heures aux deux candidats et à leurs soutiens pour convaincre un maximum de Français de se rendre aux urnes.

Méthodologie : sondage réalisé en ligne ce jeudi sur un échantillon de plus de 1 600 personnes interrogées par Internet. Ce baromètre est un suivi des intentions de vote et de l’opinion au jour le jour. Méthode des quotas. Source : Ipsos-Sopra Steria pour Le Parisien-Aujourd’hui en France et Franceinfo.

Leave a Reply

Your email address will not be published.