Sondage présidentielle 2022 : vers une participation plus faible qu’en 2017 au second tour ?

Meilleures histoires

J-5 avant le second tour de l’élection présidentielle, qui comporte toujours plusieurs incertitudes. Emmanuel Macron semble cependant bénéficier d’une solide longueur d’avance, d’après notre sondage quotidien Ipsos Sopra Steria pour Le Parisien, Radio France et France Télévisions, daté de ce mardi 19 avril. On fait le point.

Vers une participation plus basse qu’il y a cinq ans ? Le duel est le même qu’il y a cinq ans : Emmanuel Macron contre Marine Le Pen. Mais la proportion des Français prêts à les départager pourrait être moins élevée qu’à l’époque. L’indice de participation est compris entre 69 et 73 %, avec un poids moyen de 71 %. Ce serait moins qu’au second tour 2017 (74,6 %), mais aussi qu’au premier tour le 10 avril dernier (73,7 %).

Macron favori… Le chef de l’Etat recueille 56,5 % des intentions de vote, contre 43,5 % pour Marine Le Pen. À chaque fois, la marge d’erreur est de plus ou moins 3,3 points. L’écart entre les deux candidats continue de se creuser légèrement (13 points, contre 8 points au soir du premier tour). Il reste cependant beaucoup moins grand que celui survenu en 2017. Emmanuel Macron l’avait emporté avec 66,1 % des suffrages exprimés, contre 33,9 % pour la candidate du RN.

… et vainqueur aux yeux d’une majorité de Français. 62 % des sondés, et même 32 % de ceux qui disent vouloir voter pour Marine Le Pen au second tour, pronostiquent une réélection du président-candidat. Interrogé ce mardi matin sur France Inter, le directeur général délégué d’Ipsos, Brice Teinturier, voyait trois conditions pour une victoire de la candidate RN : que les abstentionnistes du premier tour « votent davantage » pour elle que pour Emmanuel Macron, que les électeurs de Jean-Luc Mélenchon « votent autant » pour chacun des deux finalistes, et que Marine Le Pen fasse davantage le plein dans son électorat du premier tour que le président-candidat.

Méthodologie : sondage réalisé en ligne sur les trois derniers jours, sur un échantillon de plus de 1 500 personnes interrogées par Internet. Les résultats présentés font état du cumul des interviews réalisées sur les trois derniers jours. Ce baromètre est un suivi des intentions de vote et de l’opinion au jour le jour. Méthode des quotas. Source : Ipsos-Sopra Steria pour Le Parisien-Aujourd’hui en France et Franceinfo.

Leave a Reply

Your email address will not be published.