Tops/Flops Reims-OM : Gerson le libérateur, Reims pas à la hauteur

Meilleures histoires

Le but décisif de Gerson, une défense marseillaise solide, mais également la pauvreté du jeu rémois : retrouvez les Tops et les Flops de ce match entre Reims et l’OM (0-1).

Tops

Gerson s’adapte de mieux en mieux
En difficulté en début de saison, Gerson comprend de mieux en mieux le jeu prôné par Sampaoli. Entré à la pause avec Payet, le Brésilien a amené de la percussion et des relais intéressants dans l’entrejeu. C’est lui qui a secoué son équipe dans le dernier quart d’heure en se montrant dangereux à deux reprises, avant de signer un fort joli but. Servi par Payet, il s’est joué d’un adversaire grâce à des passements de jambe, avant de tromper Rajkovic. Un but si important pour assurer un peu plus cette 2e place.

Une défense encore à la hauteur
Décriée également en début d’exercice, la défense marseillaise est de plus en plus sécurisante. Et elle le doit sans aucun doute à William Saliba, encore impressionnant dans les airs. Luan Peres est lui aussi rassurant par son calme à la relance. Sans oublier Steve Mandanda, titulaire pour préparer la Ligue Europa Conférence et qui, hormis une erreur de relance sans conséquence, a parfaitement assuré le travail dans sa cage.

Rongier, le couteau suisse
Il est ballotté à tous les postes mais il continue d’être professionnel jusqu’au bout. Aligné latéral droit au départ mais régulièrement dans l’entrejeu en phase de possession, Valentin Rongier a encore rendu une copie impeccable. Combatif de bout en bout, il a participé à pas mal de phases intéressantes de par sa disponibilité.

La bonne gestion de Sampaoli
Dans ce calendrier surchargé pour Marseille, il faut rendre hommage à la gestion de son effectif de Jorge Sampaoli. L’Argentin tente de concerner tout son groupe en faisant régulièrement tourner son onze. À Reims, il avait notamment laissé Payet, Gerson et Caleta Car sur le banc. Et si certains ont pu décevoir (voir par ailleurs), cette gestion profite à cet OM qui remporte quasiment tous ces derniers temps.

Flops

Reims, trop occupé à défendre
Dans son système défensif en 3-4-3, Reims a trop peu proposé de jeu pour espérer mieux. Ne possédant que le ballon qu’à 29%, les Champenois n’ont pas fait bon usage des contre-attaques qui leur étaient offertes. La jeunesse de l’attaque peut sans doute être mise en cause.

Un trio offensif à la peine côté OM
Au coup d’envoi de ce match, Sampaoli avait choisi de faire confiance à Milik entouré de Harit et d’Under. Les trois hommes étaient chargés d’apporter de la variété dans le jeu phocéen mais ils n’ont jamais su se trouver. Under a eu du mal à percuter vers l’avant, alors que Milik s’est révélé fantomatique en pointe. Quant à Harit, il a eu du mal à confirmer ses dernières bonnes prestations. Leurs remplaçants ont, heureusement pour l’OM, apporté beaucoup plus.

Leave a Reply

Your email address will not be published.