Tops/Flops Saint-Etienne – Monaco : l’ASM chirurgical, les supporters des Verts gâchent la fête

Meilleures histoires

Les Monégasques sont précis dans un match interrompu par les supporters, alors que l’ASSE a encore pris l’eau en défense : découvrez les tops et flops de ce Saint-Etienne – Monaco (1-4).

Tops

Les Monégasques sont précis

Seulement 12 tirs pour Monaco, lors de ce match remporté 4-1 sur la pelouse de Saint-Etienne. Mais les joueurs de Philippe Clement ont été chirurgicaux, inscrivant trois buts sur leurs six frappes cadrées. Ils ont également été aidés par Timothée Kolodziejczak, auteur d’un but contre son camp (61e). L’ASM n’a pas eu besoin de forcer son talent à Geoffroy-Guichard.

ASM puissance 4

Quatre buts monégasques, quatre actions venues des côtés. Un peu un comble face à une défense à cinq et pourtant. C’est d’abord Caio Henrique, qui, de son couloir gauche, admet un centre en retrait parfait pour Ben Yedder (22e). Bis Repetita trois minutes plus tard, mais de l’autre côté, avec une passe de Gelson Martins pour Kevin Volland (25e). Seulement 148 secondes séparent les deux premiers buts monégasques. En deuxième période, Monaco insiste à gauche et ça marche par deux fois. Timothée Kolodziejczak reprend un ballon d’Ismail Jakobs et plante contre son camp (61e). L’ailier allemand passeur décisif pour Myron Boadu quelques minutes plus tard (77e).

Khazri toujours lui

Son dixième but en Ligue 1 cette saison, pour celui qui n’avait marqué qu’à deux reprises en championnat depuis le 1er janvier. Wahbi Khazri a parfaitement converti le penalty, sifflé après une faute d’Aurélien Tchouameni sur Mahdi Camara (42e). Dans le jeu, le capitaine des Verts a pesé avec notamment trois ballons récupérés et trois fautes subies.

Flops

Les supporters des Verts gâchent la fête

Un chaudron bouillant ce soir, mais parfois trop. Alors que l’ambiance était festive en début de match, la situation s’est rapidement dégradée. De nombreux fumigènes craqués, laissant place à une fumée intense sur le terrain. Mais petit à petit, des fusées et feux d’artifice ont été lancés. Une première interruption de quelques minutes après le but stéphanois, juste avant la pause. Une deuxième interruption définitive peu après l’heure de jeu, obligeant tous les acteurs à rentrer aux vestiaires sous les ordres de Bastien Dechepy. Le match a finalement repris après une interruption de 34 minutes.

Les supporters des Verts usant de feux d’artifice ce samedi soir face à Monaco. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

La défense stéphanoise n’y arrive toujours pas

Trois buts encaissés en une heure de jeu, dont deux en moins de trois minutes. Dans un Geoffroy-Guichard bouillant et bruyant, la défense locale a encore pris l’eau en première période, laissant faire les adversaires ce qu’ils voulaient sur les côtés. Cinq joueurs en défense, mais des trous d’air de tous les côtés. Assez affolant. En deuxième période, c’est Timothée Kolodziejczak qui se prend les pieds dans le tapis et inscrit un nouveau but contre son camp, alors qu’il n’y avait pas de pression. Assez symptomatique du manque de confiance chez les défenseurs de l’ASSE. Jamais cette défense n’a paru sereine lors de cette rencontre, même à 0-0.

Monaco trop attentiste

Les joueurs de l’ASM ont trop rapidement baissé le pied après avoir inscrit le but du break, et ce même après la réduction d’écart des Stéphanois. Ils ont laissé le ballon à leurs adversaires, en attendant et procédant par contre. Un peu dommage de jouer ainsi quand on vise le podium face à une équipe qui joue le maintien. On peut également regretter les changements défensifs de Philippe Clément, remplaçant Gelson Martins par Djibril Sidibé après la pause, puis Aleksandr Golovin par Ismail Jakobs à l’heure de jeu. Les Monégasques se sont toutefois repris après l’interruption du match.

Leave a Reply

Your email address will not be published.