Ukraine : le président Zelensky en visite à Mykolaïv, funérailles d’une figure du Maïdan à l’Est

Europe

Des centaines de personnes se sont rassemblées samedi à Kiev pour assister aux obsèques d’une figure du Maïdan, tuée au combat dans l’Est. Les autorités ukrainiennes ont fait état de “batailles féroces” dans des villages situés près de Severodonetsk. Par ailleurs, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est déplacé pour la première fois à Mykolaïv, dans le sud de l’Ukraine.

Publicité

  • 21 h 52 : l’Ukraine a perdu “environ 50 %” de ses armements

Dans un entretien publié par le National Defense Magazine, une publication américaine spécialisée, le général Volodymyr Karpenko, chef de la logistique de l’armée de terre ukrainienne, a indiqué que l’Ukraine avait perdu depuis le 24 février “environ 50%” de ses armements.

“Environ 1.300 véhicules de combat d’infanterie ont été perdus, 400 tanks, 700 systèmes d’artillerie”, a-t-il dit.

  • 16 h 51 : plusieurs civils tués dans des bombardements à Donetsk

Cinq civils ont été tués et 12 autres ont été blessés dans des bombardements ukrainiens à Donetsk, dans l’est séparatiste de l’Ukraine, ont indiqué les autorités locales prorusses dans un communiqué.

“À la suite des bombardements des forces ukrainiennes, cinq personnes ont été tuées et 12 autres ont été blessées dans la République populaire de Donetsk (DNR)”, a indiqué l’état-major des autorités locales dans le communiqué publié sur Telegram.

  • 14 h 32 : à Kiev, les obsèques d’une figure du Maïdan tuée au combat

Des centaines de personnes ont afflué au monastère Saint-Michel-au-Dôme-d’Or, à Kiev, pour assister aux obsèques de Roman Ratouchny, 24 ans, tué au combat dans l’Est.

Il a été une figure du mouvement pro-européen du Maïdan, qui a conduit à la chute du président pro-russe Viktor Ianoukovitch en 2014.

Parti combattre dans les rangs de l’armée ukrainienne comme nombre d’autres civils depuis le début de l’offensive russe, Roman Ratouchny était l’un des premiers étudiants à protester fin 2013 sur le Maïdan.

Funérailles à Kiev d'une figure de Maïdan mort au combat.
Funérailles à Kiev d’une figure de Maïdan mort au combat. © Capture d’écran France 24

  • 13 h 28 : Volodymyr Zelensky se déplace pour la première fois à Mykolaïv, dans le sud de l’Ukraine

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dont les déplacements hors de la capitale Kiev sont rares depuis le début de l’invasion russe, a effectué pour la première fois une visite dans la région de Mykolaïv et Odessa dans le sud de l’Ukraine, a annoncé samedi la présidence.

Une vidéo, diffusée par la présidence ukrainienne, le montre en train d’inspecter un immeuble résidentiel très endommagé et tenir des réunion avec des responsables locaux.

Mykolaïv, ville portuaire et industrielle de près d’un demi-million d’habitants avant la guerre, est toujours sous contrôle ukrainien, mais elle est proche de la région de Kherson, occupée par les Russes. Elle reste une cible de Moscou car elle se trouve sur la route vers Odessa, le plus grand port d’Ukraine, à 130 km au sud-ouest.


  • 12 h 24 : des “batailles féroces” ont lieu près de Severodonetsk, selon les autorités ukrainiennes

Les autorités ukrainiennes ont fait état de “batailles féroces” dans des villages situés près de Severodonetsk, dont les troupes russes tentent de prendre le contrôle depuis des semaines.

“Maintenant, les batailles les plus féroces se déroulent près de Severodonetsk. Ils (les Russes) ne contrôlent pas entièrement la ville”, a indiqué sur Telegram le gouverneur de la région orientale de Louhansk, Serguiï Gaïdaï. “Dans les villages voisins, les combats sont très difficiles – à Toshkivska, Zolote. Ils essaient de percer mais échouent”.

“Nos défenseurs combattent les Russes dans toutes les directions. Récemment, ils ont abattu un avion et fait des prisonniers”, a-t-il ajouté.

Serguiï Gaïdaï a également déclaré que Lyssytchansk – une ville sous contrôle ukrainien séparée de Severodonetsk par une rivière – est “lourdement bombardée”. “Ils ne peuvent pas s’en approcher et c’est pourquoi ils ne font que tirer sur la ville avec des frappes aériennes”, a-t-il dit. La situation est “très dangereuse dans la ville”. 

Enfin, Serguiï Gaïdaï a fait état de “davantage de destruction” à l’usine chimique Azot à Severodonetsk, où des centaines de civils sont réfugiés.

  • 11 h 53 : la police criminelle allemande enquête sur des centaines de potentiels crimes de guerre russes en Ukraine

L’Office fédéral de la police criminelle allemande (BKA) a indiqué enquêter sur plusieurs centaines de potentiels crimes de guerre russes en Ukraine. “Jusqu’à présent, nous avons reçu plus des centaines d’indices” dans ce sens, a déclaré le président du BKA Holger Münch au journal Welt am Sonntag.

Leur enquête ne porte pas seulement sur les auteurs de crimes de guerre mais aussi sur les responsables militaires et politiques de ces crimes.

>> À lire aussi, notre long format – Ukraine : comment juger les crimes de guerre ? 

“C’est la partie la plus difficile de notre enquête, un travail de puzzle complexe”, a déclaré Holger Münch. “Notre objectif clair est d’identifier les responsables d’atrocités, de prouver leurs actes par nos investigations et de les traduire en justice” y compris en Allemagne, qui applique la justice universelle – permettant de juger certains crimes quel que soit l’endroit dans le monde où ils ont été commis.

Mais “cela peut prendre du temps” car les enquêtes liées à la guerre en Ukraine n’en sont qu’à leur “tout début”, a reconnu Holger Münch.

  • 7 h 55 : les forces russes tentent de nouveau d’avancer au sud d’Izioum

La Russie a probablement renouvelé ses efforts au cours des dernières 48 heures pour avancer au sud de la ville d’Izioum, dans l’est de l’Ukraine, a déclaré samedi le ministère britannique de la Défense. Son objectif est de pénétrer plus profondément dans la région de Donetsk et d’envelopper la poche autour de la ville assiégée de Severodonetsk depuis le nord, a-t-il déclaré sur Twitter.

Si les civils ukrainiens pris au piège n’acceptent pas l’offre de quitter les lieux par un couloir, la Russie pourrait prétendre qu’il est justifié de faire moins de distinction entre eux et les cibles militaires ukrainiennes dans la région, a ajouté le ministère.

  • 5 h 01 : Volodymyr Zelensky attend “un résultat positif” au prochain sommet européen concernant l’adhésion de l’Ukraine à l’UE

Le président Volodymyr Zelensky a salué, dans son intervention vidéo vendredi soir, le soutien de Bruxelles au statut de candidat à l’UE de l’Ukraine, une “nouvelle positive” pour le pays alors que la ville-clé de Severodonetsk, dans l’Est, est pilonnée par les forces russes.

La Commission européenne a recommandé vendredi d’octroyer à l’Ukraine le statut de candidat à l’UE. Son avis sera discuté jeudi et vendredi prochain lors d’un sommet européen, où les les 27 dirigeants de l’UE devront donner leur feu vert – à l’unanimité – pour que Kiev obtienne officiellement ce statut. 

Pour Volodymyr Zelensky, qui “attend un résultat positif” à ce sommet, “c’est la première étape sur la voie de l’adhésion à l’UE. L’Ukraine “mérite ces nouvelles positives”, a estimé le président ukrainien, saluant une “réussite historique de tous ceux qui travaillent pour notre État”. “Notre rapprochement avec l’Union européenne n’est pas seulement positif pour nous. Il s’agit de la plus grande contribution à l’avenir de l’Europe depuis de nombreuses années”, a-t-il ajouté.

  • 4 h 11 : la télévision d’État russe diffuse des vidéos de deux Américains disparus en Ukraine

Une chaîne de télévision publique russe a diffusé sur les réseaux sociaux des vidéos de deux Américains portés disparus la semaine dernière alors qu’ils combattaient aux côtés de l’armée ukrainienne, affirmant qu’ils avaient été capturés par les forces russes.

Le président des États-Unis, Joe Biden, avait déclaré plus tôt vendredi qu’il ne savait pas où se trouvaient Alexander Drueke et Andy Huynh, deux vétérans de l’armée américaine dont les proches ont perdu le contact.

Les Américains disparus – dont un troisième identifié comme un ancien capitaine des Marines – feraient partie d’un nombre inconnu d’anciens combattants, pour la plupart militaires, qui se sont joints à d’autres étrangers pour se porter volontaires aux côtés des troupes ukrainiennes.

  • 20 h 35 : le Kazakhstan affirme ne pas reconnaître les républiques séparatistes du Donbass

Le président du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokaïev, a rappelé que son pays ne reconnaissait pas les républiques autoproclamées de Donetsk et de Louhansk, territoires de l’est de l’Ukraine sous contrôle russe.

“Si le droit à l’autodétermination était effectivement appliqué sur l’ensemble de la planète, alors il n’y aurait pas 193 États au sein de l’ONU, mais plus de 500 ou 600. Ce serait le chaos”, a-t-il déclaré au Forum économique de Saint-Pétersbourg, en Russie.

“Pour cette raison, nous ne reconnaissons ni Taïwan, ni le Kosovo, ni l’Ossétie du Sud, ni l’Abkhazie. À l’évidence, ce principe sera aussi appliqué aux territoires ‘quasi-États’ que sont, selon nous, Louhansk et Donetsk”, a-t-il expliqué en présence de Vladimir Poutine.

Resté proche de Moscou, le Kazakhstan entend néanmoins se distancier subtilement de son voisin depuis le début de l’invasion russe en Ukraine.

Avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published.