Volodymyr Zelensky s’exprime en direct au Festival de Cannes

Europe Monde

Le Haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a affirmé mardi que la Russie avait subi des “pertes impressionnantes” depuis le début de l’invasion de l’Ukraine. Le président Volodymyr Zelensky a pris la parole en direct lors de la cérémonie d’ouverture du Festival de Cannes. Voici le fil du mardi 17 mai.

Publicité

  • 0 h 45 : la Commission européenne va dévoiler un plan d’indépendance énergétique

Selon Reuters, la Commission européenne dévoilera mercredi un plan de 210 milliards d’euros pour permettre à l’Europe de mettre fin à sa dépendance à l’égard des combustibles fossiles russes d’ici 2027 et accélérer son passage aux énergies vertes.

La Russie fournit 40 % du gaz et 27 % du pétrole que l’UE importe, et les pays du bloc peinent à se mettre d’accord sur des sanctions concernant ce dernier.

Bruxelles va proposer un plan en trois volets : importer davantage de gaz non russe, accélérer le déploiement des énergies renouvelables et intensifier les efforts d’économie d’énergie, selon des projets de documents qui pourraient être modifiés avant leur publication.

  • 20 h 54 : la guerre entre dans une “phase prolongée”, selon le ministre ukrainien de la Défense 

Le ministre ukrainien de la Défense Oleksiï Reznikov a affirmé que la guerre avec Moscou entrait dans une “phase prolongée”, les Russes cherchant le contrôle total de la région du Donbass et à occuper le Sud.

“La Russie se prépare à mener une opération militaire à long terme”, a-t-il déclaré devant les ministres de la Défense de l’Union européenne (UE) et le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg.

“La guerre entre dans une phase prolongée”, a-t-il ajouté dans ce discours dont le texte a été publié sur son compte Facebook.

  • 19 h 44 : Volodymyr Zelensky s’exprime à l’ouverture Festival de Cannes depuis Kiev

Le président ukrainien a évoqué le film “Le dictateur” de Charlie Chaplin pour évoquer la guerre que mène la Russie depuis le 24 février.

“Il nous faut un nouveau Chaplin qui prouvera que le cinéma n’est pas muet” face à la guerre en Ukraine, a déclaré le président ukrainien.

” À la fin, la haine disparaîtra et les dictateurs mourront”, a-t-il lancé au public de la cérémonie d’ouverture qui lui a réservé une ovation.

  • 18 h 17 : Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron ont eu un entretien “long” et “sérieux”

Le président français Emmanuel Macron a déclaré lors d’un entretien téléphonique avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky que Paris allait intensifier ses livraisons d’armes à Kiev, a rapporté l’Élysée.

Au cours de cet entretien d’une durée de 1h10, les deux dirigeants se sont également entretenus des voies possibles pour permettre les exportations de céréales ukrainiennes.

Emmanuel Macron a, par ailleurs, présenté à Volodymyr Zelensky son idée de communauté politique européenne, visant à accompagner les pays désireux d’entrer dans l’Union européenne, a fait savoir l’Élysée.

  • 18 h : l’UE ne laissera pas l’Ukraine manquer d’équipements militaires, déclare Josep Borrell

“L’Union européenne ne laissera pas l’Ukraine manquer d’équipement” dans son conflit contre la Russie, a déclaré le Haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

À l’issue d’une réunion des ministres de la Défense de l’UE, Josep Borrell à aussi souligné les “pertes impressionnantes” subies, selon lui, par l’armée russe depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, le 24 février.

“Je ne m’avancerai pas à émettre une hypothèse sur combien de temps la Russie va résister. S’il est avéré qu’elle a perdu 15 % de ses forces depuis le début de la guerre, il s’agirait de pertes record pour une armée d’invasion”, a dit le diplomate.

  • 17 h 34 : la justice russe veut classer le régiment Azov comme “organisation terroriste”

Le bureau du procureur général de Russie a demandé à la Cour suprême de désigner comme “organisation terroriste” le régiment Azov, l’unité ukrainienne qui s’est illustrée à Marioupol, dans le sud-est de l’Ukraine, rapporte mardi l’agence Interfax, citant le site internet du ministère de la Justice.

La Cour suprême de Russie doit examiner cette demande le 26 mai prochain, ajoute l’agence.

Ce bataillon, qui tient son nom de la mer d’Azov, a été formé lors du conflit dans l’Est ukrainien en 2014. Il est accusé de violations des droits de l’Homme lors de la guerre du Donbass par les séparatistes pro-russes, mais aussi par des ONG occidentales.

  • 16 h 36 : la Suède et la Finlande bouclent leurs candidatures à l’Otan

La Suède et la Finlande soumettront toutes les deux mercredi à l’Otan leurs demandes respectives d’adhésion à l’Alliance atlantique, a déclaré la Première ministre suédoise.

“En Suède et en Finlande, nous sommes aussi d’accord pour effectuer l’ensemble de cette procédure main dans la main et nous soumettrons ensemble demain nos demandes”, a déclaré Magdalena Andersson au cours d’une conférence de presse conjointe avec le président finlandais, Sauli Niinisto, à Stockholm.

  • 15 h 20 : huit morts dans une frappe russe sur un village abritant un grand camp militaire

Huit personnes sont mortes et 12 ont été blessées dans une frappe russe sur Desna, un village ukrainien situé à une soixantaine de kilomètres au nord de Kiev connu pour abriter un grand camp d’entraînement militaire, ont annoncé les secours locaux.

“Huit tués, 12 blessés”, a indiqué à l’AFP Oleksandre Ivtchenko, porte-parole de l’antenne régionale du service d’État pour les Situations d’urgence.

  • 15 h 06 : la CPI déploie 42 enquêteurs et experts en Ukraine

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a annoncé le déploiement en Ukraine d’une équipe de 42 enquêteurs et experts, soit la plus importante mission en termes d’effectifs jamais envoyée, afin d’enquêter sur les crimes commis pendant l’invasion russe.

“Je confirme qu’aujourd’hui, mon bureau a envoyé une équipe composée de 42 enquêteurs, experts en criminalistique et autre personnel d’appui en Ukraine”, a déclaré dans un communiqué Karim Khan, ajoutant qu’il s’agissait de “la plus importante mission en termes d’effectifs jamais déployée sur le terrain en une seule fois”.

  • 14 h 55 : l’Allemagne va “intensifier” sa coopération militaire avec la Suède et la Finlande, candidates à l’Otan

Le chancelier allemand Olaf Scholz a assuré que son pays allait “intensifier” sa coopération militaire avec la Suède et la Finlande, qui cherchent des assurances de sécurité pour la période de transition jusqu’à leur intégration souhaitée dans l’Otan.

“Nous allons intensifier notre coopération militaire, notamment dans la région de la mer Baltique, et via des exercices communs”, a affirmé Olaf Scholz lors d’une conférence de presse à Berlin.

Il a précisé que les deux pays pourront compter sur le soutien de l’Allemagne, “surtout dans cette situation très particulière” précédant leur acceptation espérée au sein de l’Otan.

  • 14 h 34 : le Parlement finlandais vote à plus de 95 % pour l’adhésion à l’Otan

Le Parlement finlandais a voté en faveur de l’adhésion à l’Otan avec une majorité fleuve de plus de 95 %, permettant l’envoi de la candidature officielle du pays nordique au siège de l’Alliance.

Au terme d’une session parlementaire de deux jours, le projet d’adhésion a été adopté par 188 voix pour, huit contre et aucune abstention, selon le résultat du scrutin.

Le président américain Joe Biden recevra jeudi la Première ministre suédoise Magdalena Andersson et le président finlandais Sauli Niinistö à la Maison Blanche. Ils “discuteront des candidatures de la Finlande et de la Suède à l’Otan [deux pays que l’invasion russe a poussés à renoncer à des décennies de non-alignement militaire], et de la sécurité européenne”, ainsi que du “soutien à l’Ukraine” attaquée par la Russie.

  • 12 h 28 : la Russie expulse deux diplomates finlandais

La diplomatie russe a décidé d’expulser deux diplomates finlandais de Russie en représailles à une mesure similaire prise par Helsinki, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Lors de cet entretien, la diplomatie russe a “vivement protesté” contre l’expulsion de deux employés de l’ambassade russe en Finlande.

Cette annonce intervient alors que la Finlande a annoncé dimanche sa candidature “historique” à l’Otan en conséquence directe de l’invasion russe de l’Ukraine, suivie peu après par la Suède. Lundi, le président russe, Vladimir Poutine, a prévenu que Moscou réagirait au “déploiement d’infrastructures militaires” de l’Otan dans ces deux pays.

  • 10 h 52 : quelque 265 combattants d’Azovstal se sont constitués prisonniers, selon la Russie

Retranchés dans l’aciérie Azovstal, dernier bastion de la résistance ukrainienne à Marioupol, 265 combattants ukrainiens se sont rendus aux forces prorusses et constitués prisonniers depuis lundi, a affirmé mardi le ministère russe de la Défense.

“Au cours des dernières 24 heures, 265 combattants ont rendu les armes et se sont constitués prisonniers, dont 51 gravement blessés”, a indiqué le ministère dans un communiqué sur l’état de l’offensive russe contre l’Ukraine.

De son côté, le Département des renseignements militaires du ministère ukrainien de la Défense évoque un échange qui “sera réalisé pour rapatrier ces héros ukrainiens le plus rapidement possible”, confirmant indirectement que ces hommes, qui ont “rempli” leur mission, étaient bien aux mains des Russes.


  • 6 h 02 : des centaines de combattants évacuent Azovstal à Marioupol

Une opération de sauvetage des combattants ukrainiens de l’immense aciérie Azovstal – ultime poche de résistance face à l’armée russe dans le port stratégique de Marioupol – était en cours mardi selon Kiev, qui considère désormais que ces hommes ont “rempli” leur mission.

Les soldats de la garnison stationnée à Azovstal, dont plus de 260 ont déjà été évacués lundi, ont “rempli leur mission de combat”, a salué l’état-major de l’armée ukrainienne dans un communiqué, et ordre a été donné à leurs commandants de “sauver la vie” de ceux qui restent.

“Malheureusement, aujourd’hui, l’Ukraine ne peut pas débloquer Azovstal par des moyens militaires”, a expliqué de son côté le ministère de la Défense ukrainien sur Telegram.


  • 0 h 43 : les combats s’intensifient dans l’Est

À Sievierodonetsk, une ville devenue importante pour les Ukrainiens depuis que des forces séparatistes soutenues par Moscou se sont emparées d’une partie du Donbass (est de l’Ukraine) en 2014, “au moins 10 personnes ont été tuées” dans des bombardements russes, a annoncé lundi le gouverneur de la région. Cette cité est quasiment encerclée par les forces de Moscou.

Dans un précédent message lundi, Serguiï Gaïdaï avait fait état de frappes d’artillerie sur Sievierodonetsk et sur sa ville jumelle de Lyssytchank, ayant provoqué des incendies dans des quartiers d’habitation.

Malgré les appels des autorités ukrainiennes à évacuer Lyssytchansk, qui n’est séparée de Sievierodonetsk que par un cours d’eau, le Siversky Donets, et qui est régulièrement bombardée, plus de 20 000 civils – contre 100 000 habitants avant la guerre – sont restés, selon des volontaires qui distribuent de l’aide dans la région.  

Pavlo Kyrylenko, le gouverneur de la région voisine de Donetsk, a de son côté annoncé que neuf civils avaient été tués lundi et 16 blessés dans sa région.

Dans le nord-est, les Ukrainiens ont repris le contrôle d’une partie de la frontière dans la région de Kharkiv, selon Kiev.

Avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published.